La toux du fumeur : Quand faut-il s’alarmer ?

La toux du fumeur n’est pas normale du tout ! Loin de là !

On pense à tort qu’elle n’est pas dangereuse mais c’est tout le contraire !

Si une toux chronique persiste plus de trois mois chez le fumeur, il faut tirer la sonnette d’alarme.

La toux du fumeur

La toux du fumeur : Quand faut-il s’alarmer ?

Découvrez quand la toux du fumeur devient vraiment dangereuse…

La toux du fumeur : Un phénomène fréquent

Les fumeurs toussent souvent et ce n’est guère étonnant. La toux est même devenue une caractéristique propre aux fumeurs.

Mais ce n’est pas une raison pour penser que cela est tout à fait normal.

Et pourtant…C’est le cas de la plupart des gros fumeurs.

La toux est tellement fréquente chez eux qu’ils finissent par croire qu’elle fait partie des symptômes liés au tabagisme.

Et le pire ! Qu’elle est inoffensive !

Cette toux s’accompagne généralement d’essoufflement et d’expectoration.

La toux du fumeur : Quand prendre des mesures ?

En règle générale, le gros fumeur fait une crise au réveil.

Il tousse habituellement le matin et ce, pendant quelques semaines.

Cette toux est souvent chronique. Autrement dit, elle peut durer un certain temps et peut revenir sans prévenir.

Au-delà de trois mois, non seulement elle est anormale mais il se peut qu’elle soit à l’origine d’une affection grave.

La bronchopathie chronique obstructive (BPCO) par exemple.

Dans quel cas, il faut rapidement consulter car cette affection est très grave.

Elle fait plus de 15 000 morts chaque année.

La toux du fumeur : La BPCO, le plus gros risque

Même fumeur, tousser trois mois d’affilée ou plus n’est pas du tout normal !

C’est souvent le signe que le fumeur a fini par développer une BPCO. Et c’est le cas d’un fumeur sur 10 en France.

Cette affection est due au rétrécissement des bronches provoquant une insuffisance respiratoire progressive.

La bonne nouvelle, c’est qu’en arrêtant de fumer, on peut arrêter le processus.

Pour 77% des fumeurs, la toux disparaît au bout d’un mois de sevrage.

Le saviez-vous ? « Maladie respiratoire et tabac, liés pour la vie ! ».

Arret tabac bienfait : La toux du fumeur Marin © freedigitalphotos.net

Rechercher populaires:

Comment soigner la bronchopneumopathie chronique ?

Saviez-vous que la bronchopneumopathie chronique  atteint plus de 3 millions de français ?

Souvent sous-estimée, elle fait plus de 15 000 victimes chaque année. Je pense sincèrement que dans quelques années, elle va se retrouver en tête des maladies les plus meurtrières causée par le tabagisme.

Souvent abrégée par BCPO (broncho-pneumopathie chronique obstructive), elle se manifeste par l’obstruction progressive des poumons et des voies respiratoires.

bronchopneumopathie chronique

Comment soigner la bronchopneumopathie chronique ?

Voici comment elle se soigne.

Des médicaments pour atténuer la bronchopneumopathie chronique

Les dégâts de la bronchopneumopathie chronique sont habituellement irréversibles et un traitement médicamenteux est souvent indispensable.

Cela comprend la prise de broncho-dilatateurs, de corticoïdes et de fluidifiants bronchiques dont la prescription dépendra du stade de la maladie.

Derrière ces termes barbares se cachent des médicaments qui ne soulageront que temporairement vos voies respiratoires de la bronchite chronique.

Les mesures à prendre pour les cas de bronchopneumopathie chronique avancée

Quand la bronchopneumopathie atteint une forme plus sévère, tout l’organisme souffre du manque d’oxygène.

Pour y remédier, il faudra fournir directement de l’oxygène aux patients via un masque et une bouteille, la durée d’administration variant de 10 à 15 heures par jour.

Dans des cas plus graves, les médecins doivent recourir à des interventions chirurgicales pour libérer les voies respiratoires du patient.

Eradiquez la source de la bronchopneumopathie chronique en arrêtant de fumer

La première cause de cette bronchite chronique est sans conteste le tabagisme. Il tombe ainsi sous le sens que la première mesure à prendre pour traiter la BPCO sera d’arrêter de fumer.

Pour y arriver, il existe plusieurs méthodes mais l’essentiel reste la volonté d’arrêter la cigarette.

Vous pouvez également choisir de vous faire accompagner pour rendre le sevrage tabagique plus facile, en optant pour les conseils d’un tabacologue par exemple.

La bronchopneumopathie chronique : conclusion

Je vous ai présenté ici quelques procédés utilisés pour adoucir les symptômes d’une bronchopneumopathie.

Il ne s’agit bien évidemment pas d’une liste exhaustive mais donne déjà une idée du lourd traitement à subir pour vivre avec cette maladie.

Pour ma part il n’y a qu’une seule solution possible pour l’éviter, arrêtez de fumer et la bronchopneumopathie chronique se tiendra loin de vous !

arret tabac bienfait : bronchopneumopathie chronique© David Castillo Dominici – freedigitalphotos.net

Connaissez-vous le sirop des fumeurs ?

Saviez-vous que le sirop des fumeurs permet de nettoyer les résidus laissés par les fumées de tabac dans les poumons ?

Pour les fumeurs invétérés, qui ont du mal à décrocher, ce sirop vient à point nommé.

En parcourant les forums, je n’ai trouvé que des commentaires positifs sur ce produit.

sirop des fumeurs

Connaissez-vous le sirop des fumeurs ?

Voyons cela de plus près.

Combattre les effets du tabac sur l’appareil respiratoire, l’objectif ultime pour le sirop des fumeurs

Avant de détailler les bénéfices de l’utilisation du sirop des fumeurs, je tiens à faire un petit retour sur les effets du tabac sur l’appareil respiratoire.

Essoufflement, pharyngite, bronchite, toux du fumeur…rien qu’en énumérant ces problèmes, j’ai eu la sensation de manquer d’air.

Qu’en est-il pour le fumeur quotidien et son entourage immédiat ? Je suppose que ce n’est pas une partie de plaisir.

Le sirop des fumeurs : quelques précisions sur ses effets bénéfiques

Tel un bon ramonage destiné à nettoyer une cheminée, ce sirop élimine les goudrons qui tapissent les poumons.

Il décongestionne les voies respiratoires, soulage la toux et permet aux fumeurs de retrouver une meilleure capacité pulmonaire.

J’ai remarqué aussi que pour certains, une absorption régulière supprimerait même l’envie de fumer, étonnant, n’est-ce pas ?

Attention à l’abus de sirop de fumeurs !

Certes, ce produit est totalement bio, il est fabriqué à partir d’extraits naturels de plantes.

« Reculer pour mieux sauter » dit-on, étant donné que leurs poumons sont à nouveaux propres, certains fumeurs seraient tentés de l’utiliser pour mieux fumer par la suite !

Moi, je pense qu’il faudrait surtout considérer ce sirop en tant qu’accélérateur de la période de sevrage tabagique.

 Sirop des fumeurs : conclusion

Acupuncture, huiles essentielles, sirop…vous conviendrez avec moi que les méthodes naturelles abondent pour lutter contre le tabac.

Arrêter de fumer n’est pas facile, une réelle motivation est requise.

J’estime que le sirop des fumeurs pourrait constituer la première étape de la marche vers la réussite !

arret tabac bienfait : sirop des fumeurs© Ambro – Freedigitalphotos.net

Rechercher populaires:

Attention à la toux du fumeur !

Communément appelée la toux du fumeur, la broncho-pneumopathie chronique obstructive n’est pas une maladie anodine.

Mine de rien elle évolue sournoisement, bon nombre de fumeurs ne s’en aperçoivent que bien trop tard.

Mais de quoi s’agit-il réellement ?

toux du fumeur

Attention à la toux du fumeur !

Eléments de réponse.

 La toux du fumeur : un handicap respiratoire majeur

La BCPO est une maladie due à un rétrécissement progressif et permanent des bronches, pouvant conduire à une insuffisance respiratoire aigüe et une fonte musculaire.

Pour le fumeur, le principal responsable n’est autre que la fumée du tabac, vous vous en doutez.

En général, elle résulte d’un tabagisme de longue date et se manifeste à partir de 40 ans.

 Les symptômes de la toux du fumeur

A vrai dire, les premiers signes n’apparaissent qu’une fois que les poumons sont gravement endommagés.

Vos toux sont-elles fréquentes et s’accompagnent-elles d’expectorations ou de crachats ?

Avez-vous une respiration sifflante ou des difficultés respiratoires durant un effort ? Si vous avez tout bon, il est plus que temps de vous faire dépister !

 Comment traiter la toux du fumeur ?

Un simple constat, la BCPO ne cesse de faire des victimes dans le monde et à en croire l’Organisation Mondiale de la Santé, ce fléau sera la troisième cause de mortalité d’ici 2020.

Une bonne hygiène de vie et une réhabilitation respiratoire permettent de réduire la gêne et les complications.

Et bien évidemment, arrêter de fumer aiderait pour beaucoup !!

 La toux du fumeur : conclusion

Etat de santé qui se détériore, espérance de vie qui s’écourte, la cigarette ne nous cause que des ennuis.

Bien que la BCPO se soigne, la meilleure solution de terrasser cette maladie est d’arrêter de fumer tout simplement.

Renoncer au tabac c’est éviter le calvaire de vivre avec la toux du fumeur.

 arret tabac bienfait : toux du fumeur

©Theeradech Sanin-Freedigitalphotos.net