Les effets du tabagisme passif sur la santé : un risque plus important de cancer

Une récente étude menée par des scientifiques de l’Université d’York apporte de nouvelles informations sur les effets du tabagisme passif sur la santé.

Etre exposé constamment à la fumée de la cigarette, même en étant non-fumeur, accroît les risques de cancer.

Ces derniers seraient notamment dus aux particules de fumée qui se déposent un peu partout dans la maison.

Les effets du tabagisme passif sur la santé

Les effets du tabagisme passif sur la santé : un risque plus important de cancer

Voici les détails sur ces effets du tabagisme passif sur la santé nouvellement découverts…

Les effets du tabagisme passif sur la santé : une récente recherche apporte de nouvelles informations

Les résultats de ces recherches entreprises sur les effets du tabagisme passif sur la santé ont fait l’objet d’une publication dans la revue Environment International.

Ceux-ci apportent des données inédites dans ce domaine.

L’étude en question s’est penchée sur l’impact de l’ingestion de la fumée et l’exposition de la peau.

Concrètement, les chercheurs ont effectué des prélèvements de poussière dans des domiciles de fumeurs et de non-fumeurs.

Ils ont ensuite analysé les particules ainsi recueilles et se sont intéressés à la présence de NAST ou nitrosamines spécifiques du tabac. A souligner qu’il s’agit de substances cancérigènes.

Tabagisme et santé : dépôt inquiétant de particules cancérigènes

Les recherches sur le tabagisme passif ont conduit à une conclusion inédite.

Elles démontrent que des éléments cancérigènes provenant du tabac sont présents dans la poussière qui se dépose un peu partout dans la maison.

Ceci est constaté même dans les espaces qui sont aérés.

Les conséquences de ce phénomène sont assez graves, surtout sur le long terme. Et les risques sont accrus chez les plus jeunes âgés entre 1 et 6 ans.

Chez ces derniers, le risque de cancer lié au tabagisme passif serait plus important en comparaison avec le seuil établi par l’US EPA ou US Environmental Protection Agency : .

Celui-ci serait, au plus, d’un cas de cancer en plus pour chaque millier de personnes qui sont exposées et concerne donc non seulement les domiciles de fumeurs mais également les domiciles de non-fumeurs où d’autres personnes consomment de la cigarette.

En définitive, il ne faut pas oublier que le tabagisme passif est responsable de 600 000 morts par an à travers le monde.

Enfin, le fait que les éléments cancérigènes soient présents, même dans les maisons « non-fumeurs » laissent penser que ceux-ci sont résistants et restent présents pendant très longtemps.

Arrêt tabac bienfait : Les effets du tabagisme passif sur la santé

© Goldy – FreeDigitalPhotos.net