INPES tabagisme passif : quels sont les risques ?

INPES tabagisme passif : c’est un sujet qui est largement abordé sur le site de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé.

En parcourant le site, on découvre des informations très intéressantes sur les risques que représente le fait de vivre avec des fumeurs.

Toute personne qui cotoie régulièrement un fumeur est concerné.

INPES tabagisme passif

INPES tabagisme passif : quels sont les risques ?

Alors, quels sont les risques du tabagisme passif sur la santé ? L’impact est-il si important ?

INPES ou Institut national de prévention et d’éducation pour la santé

L’INPES propose un mini site d’information qui propose des informations très complètes sur le tabagisme passif.

Les internautes peuvent y découvrent de quoi il s’agit, les risques, les dispositions légales prévues.

Ils y lisent également des conseils pour se protéger des risques sanitaires qu’implique le tabagisme passif.

Les risques du tabagisme passif

Contrairement à ce que pensent certains, le tabagisme passif ne se limite pas à une gêne. Il ne s’agit pas seulement d’une odeur incommodante qui flotte dans les airs.

C’est bien plus grade. Les 4 000 et quelque substances chimiques contenues dans la fumée de la cigarette peuvent faire de gros dégâts pour les personnes qui y sont continuellement exposées.

Cette exposition aggrave certaines maladies dont souffrent petits et grands et peut en causer de nouvelles.

Ce sont surtout le système respiratoire qui est concerné. Il est notamment question de cancers, d’asthme et bien d’autres encore.

Certes, le risque qu’implique le tabagisme passif est moindre par rapport au tabagisme actif mais il n’en demeure pas moins important.

Les maladies causées par le tabagisme passif

Le tabagisme passif est nocif pour tous ceux qui sont concernés, en particulier pour les individus fragiles comme les bébés.

Ces derniers sont plus sujets aux maladies ORL, à l’asthme et aux maladies respiratoires telles que la bronchite. Le risque de mort subite du nourrisson est également plus élevé.

Du côté des adultes, il y a 50 % plus de risque d’être victime d’une crise cardiaque et d’AVC. Les risques de souffrir d’un cancer du poumon sont multiplié par 1.25 chez une personne dont le partenaire fume.

Le tabagisme passif constitue un véritable fléau. Fumeurs et non fumeurs doivent prendre des dispositions.

 

Arret tabac bienfait : INPES tabagisme passif

© renjith krishnan – FreeDigitalPhotos.net

Quid du tabagisme actif chez les adolescents

Le tabagisme actif de nos adolescents m’inquiète de plus en plus, ils commencent maintenant très tôt, dès 11 ans et demi.

Résultat, on compte plus de 30% des jeunes de 10 à 15 ans qui fument ou ont essayé la cigarette.

Et les conséquences du tabagisme sur leur santé ne se feront bien évidemment pas attendre.

tabagisme actif

Quid du tabagisme actif chez les adolescents

Voyons ça de plus près.

L’ampleur du tabagisme actif chez les adolescents

J’attire votre attention sur le fait que plus de 60% des enfants de 12 ans ont pu acheter du tabac, malgré l’existence d’une loi d’interdiction depuis 2004.

Grande fût aussi mon étonnement lorsque j’ai appris que le nombre de fumeur actif est plus élevé chez les filles.

Là c’est l’hécatombe, les 2/ 3 fument pour gérer leur stress et 20% d’entre elles le font pour ne pas prendre du poids !

La dégradation précoce des artères suite au tabagisme actif

Lors du congrès européen de cardiologie, une communication relative aux effets néfastes du tabac sur les artères des jeunes fumeurs m’a particulièrement intéressé.

Les spécialistes ont souligné que même une courte période de tabagisme actif nuit à l’élasticité des parois vasculaires.

Moins élastiques, ils se dégradent d’une façon accélérée et les risques d’obstruction par des plaques d’athéromes augmentent ce qui hélas emmène le jeune vers un infarctus du myocarde.

Que faire face au tabagisme actif des adolescents ?

Gérer un adolescent qui fume constitue un vrai casse-tête pour les parents qui sont rapidement dépassé par l’addiction.

Le premier réflexe (gronder, interdire) n’est pas toujours le bon, je suggère l’instauration d’un vrai dialogue pour éviter les disputes inutiles.

Ensuite, vous pouvez canaliser l’énergie débordante de votre ado vers des activités plus constructives et le responsabiliser face aux dangers du tabagisme.

Le tabagisme actif des adolescents : conclusion

Pour l’instant, les études disponibles ne permettent pas de déterminer si les lésions artérielles sont réversibles une fois que le fumeur actif arrête la cigarette.

En sachant qu’il n’est jamais facile de vaincre définitivement le tabac, je trouve qu’il vaut mieux pour l’adolescent de ne jamais commencer à fumer.

Éduqué dans ce sens, il évitera facilement les conséquences néfastes du tabagisme actif !

arret tabac bienfait : tabagisme actif© Crunchcrea – Sxc.hu