Tabac et allaitement maternel : et si la future maman n’arrête pas de fumer ?

Tabac et allaitement maternel ne vont pas du tout ensemble. Le bébé ingurgite de la nicotine via le lait maternel tout en étant exposé au tabagisme passif.

Dans certains cas, la jeune maman demeure incapable d’arrêter de fumer. En attendant de franchir le pas, elle doit toutefois continuer à donner le sein à son enfant.

Tabac et allaitement maternel

Tabac et allaitement maternel : et si la future maman n’arrête pas de fumer ?

Tabac et allaitement maternel : comment agir si la maman ne parvient pas à se débarrasser de la cigarette ?

Tabac et allaitement maternel : continuer à donner le sein

Même si tabac et allaitement maternel constituent un duo désastreux, si la jeune maman ne parvient pas à cesser la cigarette, il vaut mieux qu’elle donne le sein à son bébé.

Si l’on en croit l’Académie Américaine de Pédiatrie, « tabac et allaitement » est plus appréciable à « tabac et lait artificiel ».

D’abord, il est possible qu’un enfant dont la mère a fumé durant la grossesse ait souffert d’une insuffisance placentaire avant de venir au monde.

Si tel est le cas, le bébé a grand besoin du lait de sa mère qui est riche en nutriments et protège le bébé des infections tout en stimulant sa croissance.

Par ailleurs, le tout-petit peut également afficher des symptômes de sevrage s’il n’est pas allaité. Il peut alors avoir des crises de pleur et être particulièrement agité.

Il a, en outre, moins de risque d’avoir des coliques et des troubles respiratoires. Il faut aussi souligner que le risque de mort subite qu’implique le tabagisme est réduit.

Allaitement maternel et tabac : comment réduire les effets néfastes de la cigarette ?

Pour amoindrir les méfaits du tabagisme durant l’allaitement maternel, quelques précautions doivent être prises.

D’abord, la jeune maman doit faire en sorte de fumer uniquement après avoir donné le sein. Sinon, elle devrait attendre 1 ou 2 heures après la dernière cigarette avant de nourrir l’enfant.

Elle ne devrait jamais fumer lorsque son bébé est dans les parages et le faire plutôt en extérieur.

Les endroits où elle a fumé doivent être aérés. Justement, il est préférable de s’abstenir dans les lieux confinés comme l’intérieur d’une voiture.

La maman doit éviter d’avaler la fumée et faire en sorte de réduire sa consommation de cigarettes.

Arrêt tabac bienfait : Tabac et allaitement maternel

© FreeDigitalPhotos.net

Rechercher populaires:

Tabac et allaitement : plusieurs impacts sur le bébé

Tabac et allaitement ? Je vous en parle dans mes précédents articles. J’y évoquais notamment les effets de la nicotine qui passe dans le lait maternel

Le tabagisme proprement dit a aussi des impacts non négligeables sur l’enfant.

Tabac et allaitement

Tabac et allaitement : plusieurs impacts sur le bébé

Découvrez d’autres effets néfastes du duo tabac et allaitement chez le bébé…

Tabac et allaitement : une lactation altérée

En associant tabac et allaitement, la jeune maman altère la qualité de son lait.

Il faut, en effet, savoir que la nicotine contenue dans la cigarette cause une réduction du taux de prolactine dans le lait maternel.

Il faut noter que les pics ne changent pas lors des tétées.

Du fait de la décharge d’adrénaline, la nicotine a aussi un effet inhibiteur sur l’ocytocine. Résultat : le réflexe d’éjection du lait lorsque le bébé tête baisse.

Il faut aussi souligner qu’une mère qui fume produit une moindre quantité de lait par rapport aux non-fumeuses.

Allaitement et tabac : le tabagisme passif

Au-delà des effets désastreux qui sont véhiculés par le lait maternel, il faut aussi tenir compte du tabagisme passif auquel l’enfant est exposé.

D’ailleurs, la fumée que le bébé inhale est encore plus dangereuse que la nicotine qui passe dans le lait maternel.

Le tabagisme passif accroit les risques de mort subite du nourrisson. Il aggrave également les risques d’apparition de pathologies ORL et de maladies broncho-pulmonaires.

Parmi les maladies qui risquent d’apparaître, on retrouve les infections, l’asthme ou encore la bronchiolite.

Tabac et allaitement : arrêter de fumer

Pour tout le monde (maman, bébé et l’entourage), l’arrêt du tabac reste la meilleure solution. D’ailleurs, la période d’allaitement est idéale pour cesser de fumer.

La jeune maman profite de l’effet apaisant des hormones de lactation. Grâce à sa relation avec bout de chou, elle est aussi plus épanouie.

Dans tous les cas, il ne faut pas la culpabiliser, mais plutôt l’encourager et la renseigner au maximum sur les méfaits du tabagisme.

Arrêt tabac bienfait : Tabac et allaitement

© Jomphong – FreeDigitalPhotos.net