Anticiper et surmonter les effets secondaires pour un sevrage tabagique réussi

La décision d’arrêter de fumer constitue le point de départ d’une longue et palpitante aventure. Très vite, des effets secondaires liés au sevrage tabagique vont se manifester.

Nombreux sont ceux qui ont tendance à se décourager lorsque les symptômes désagréables liés à l’arrêt du tabac se manifestent.

Mais il faut tenir bon, car ils sont temporaires et laisseront bien vite la place à des sensations plus agréables. Et surtout, vous cesserez d’être prisonnier d’une mauvaise habitude.

Il faudra surmonter de nombreux obstacles mais la récompense, au bout du chemin, en vaut largement la peine.

Il est alors important d’être bien préparé et de connaître les effets possibles du sevrage et prévoir des solutions pour en venir à bout.

Effets secondaires du sevrage tabagique

Effets secondaires du sevrage tabagique

© Fotolia.com

Quels sont donc les effets secondaires du sevrage tabagique et comment les surmonter ?

 

Effets secondaires de l’arrêt du tabac

Arrêter de fumer est une très bonne décision. C’est faire un pas de plus vers la liberté et vers une meilleure santé.

Mais c’est aussi un véritable parcours du combattant étant donné les nombreux effets secondaires auxquels il faut faire face.

En plus du manque qui va surgir et s’intensifie au fil du temps, il existe aussi différents symptômes physiques comme les maux de tête ou encore la toux.

Il faut néanmoins garder à l’esprit que ces effets secondaires sont inévitables, mais temporaires !

Il se révèle alors judicieux d’anticiper ces manifestations désagréables pour mieux y faire face. De cette manière, vous n’êtes pas pris au dépourvu et vous êtes bien préparé…

Avant poursuivre, voici une vidéo qui dévoile quelques facteurs qui freinent l’arrêt du tabac :

 

Un symptôme de sevrage incontournable : le manque

En tête de liste des symptômes de sevrage tabagique, on retrouve le manque qui peut se ressentir aussi bien au niveau physique que psychologique.

En ce qui concerne le manque physique, il peut être comblé avec des substituts nicotiniques, comme la gomme, le patch, l’inhalateur ou encore le comprimé.

Pour être certain d’adopter le bon dosage, la bonne fréquence et la bonne durée de traitement, il est préférable de se faire prescrire ce produit par un médecin ou autre spécialiste.

Au niveau du manque psychologique, il est judicieux de suivre une thérapie auprès d’un spécialiste. Il s’agit en effet, de reprogrammer des habitudes fortement ancrées en vous.

Dans tous les cas, il est important de bénéficier du soutien de vos proches dans votre démarche. Les encouragements et la présence des personnes qui vous sont chères vous aident à mieux tenir.

 

Les effets sur le tempérament

A l’arrêt du tabac, il est possible que votre tempérament change du tout au tout. Vous pouvez devenir désagréable envers tout le monde.

Vous êtes irritable et le stress semble ne plus vous quitter. En réalité, c’est un autre effet du manque.

Parce que votre corps (et votre esprit) réclame sa dose de cigarette (ou plus précisément de nicotine) et parce que vous n’allez pas satisfaire ce besoin, cela impacte sur votre moral.

Une fois de plus, le recours à des substituts nicotiniques permet de remédier à la situation.

Il est aussi judicieux d’adopter des méthodes de relaxation comme la respiration profonde, le yoga ou encore la méditation pour être plus zen.

Arrêter de fumer

Arrêter de fumer

© FreeDigitalPhotos.net

 

La prise de poids

Parmi les effets du sevrage particulièrement redoutés, il y a également la prise de quelques kilos. Nombreux redoutent de gagner du poids au lendemain de l’arrêt du tabac.

Il faut savoir qu’en cessant de fumer, on gagne inévitablement du poids, mais ce gain est de l’ordre de seulement trois ou quatre kilos.

Pour ne pas « gonfler » après le sevrage, il existe plusieurs méthodes simples qui peuvent être adoptées pour garder la ligne.

Il faut alors faire attention à votre alimentation, limiter les aliments gras et sucrés. Parallèlement, il est recommandé de se lancer dans la pratique assidue d’activités physiques.

 

Un manque de concentration

Le manque ou la difficulté de concentration peut survenir à l’arrêt du tabac. Néanmoins, le futur ex-fumeur ne doit pas s’alarmer, car il s’agit d’un effet temporaire.

Nombreux se disent alors qu’ils pourraient facilement retrouver leur capacité en grillant une, mais il ne faut surtout pas céder.

Ici encore, l’utilisation de substituts nicotiniques permet de faire face à la situation et de patienter jusqu’à ce que vous retrouviez vos pleines capacités.

En outre, il faut garder à l’esprit que la fumée de la cigarette asphyxie littéralement votre cerveau, bridant littéralement vos capacités intellectuelles. En disant adieu au tabagisme, vous boostez votre intelligence.

 

Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer

Certaines personnes se disent qu’après de nombreuses années de tabagisme, arrêter n’en vaut plus la peine. De toute façon, le corps est déjà « pollué ».

NON ! Il ne faut surtout pas avoir cet état d’esprit. Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer. Peu importe votre âge et quelle que soit votre ancienneté en tant que fumeur, le sevrage est toujours avantageux.

Votre santé s’améliorera sans aucun doute et vous vivrez beaucoup mieux en vous débarrassant de ce produit toxique qui empoisonne votre corps et votre vie.

 

Enfin, il faut arrêter de vous dire que la cigarette était un plaisir dans votre vie et que vous allez vous priver de quelque chose de bien.

Le tabagisme n’a rien de bien. Il est mauvais pour votre santé tout en étant nocif pour votre entourage.

Cesser le tabac n’apportera que des effets positifs sur le long terme et vous serez bien fier de vous une fois que vous aurez franchi le pas avec succès.

Arrêt tabac bienfait : Effets secondaires du sevrage tabagique

Comment gérer les symptômes de sevrage tabagique ?

L’arrêt du tabac ou sevrage tabagisme constitue un véritable parcours du combattant.

Une fois que vous avez finalement décidé d’éteindre votre dernière cigarette, il vous reste encore des défis à relever, et pas des moindres.

Car oui, cesser de fumer s’accompagne d’effets secondaires assez désagréables.

En plus du manque, il faut également s’attendre à diverses manifestations : l’organisme s’adapte au changement.

Et il faut savoir que les symptômes peuvent être à la fois physiques et psychologiques.

Les symptômes du sevrage tabagique

Les symptômes du sevrage tabagique

© Wavebreak Media LTD -Fotolia.com

Découvrez alors les symptômes les plus courants du sevrage tabagique et quelques astuces pour mieux les gérer…

 

Vertige et fatigue

Dès le premier jour qui suit l’arrêt du tabac, des symptômes commencent à faire leur apparition. Vous pouvez être sujet à des vertiges.

Ce phénomène s’explique par une plus grande quantité d’oxygène qui passe dans le sang. Résultat : le corps s’habitue et se retrouve dans un état comparable à l’hyperventilation.

Si un étourdissement survient, il faut alors pratiquer quelques exercices de respiration. Faites des inspirations et des expirations profondes (semblables à un bâillement) tout en s’étirant.

Il est également possible que vous soyez assailli par la fatigue. Celle-ci apparaît généralement dans les deux à quatre semaines après le sevrage.

Cet état s’explique par le manque de nicotine. Chez le fumeur, cette substance agit comme un stimulant.

Une fois de plus, l’organisme s’adapte et se retrouve alors dans une phase de désintoxication.

Pour se sentir mieux, il faut alors adopter un mode de vie sain : mieux dormir, faire du sport, avoir une alimentation saine et boire suffisamment d’eau.

Chez certaines personnes, ce manque de nicotine peut aussi se traduire par des élancements ou de la pression au niveau de la tête ou des yeux.

Pour faire partir la gêne, il est nécessaire de se détendre et de respirer profondément. Vous pouvez également réaliser des étirements et masser votre tête.

 

Un sommeil perturbé

Durant les premiers jours qui suivent l’arrêt de la cigarette, il est tout à fait possible que le sommeil soit perturbé.

Encore une fois, le corps s’habitue au changement. Pour prévenir l’insomnie, quelques précautions doivent être prises.

Il faut éviter à tout prix les produits excitants comme le café ou les boissons à base de cola. Prenez l’habitude de marcher un peu après le dîner.

Avant de rejoindre le lit, détendez-vous. Prenez un bain, profitez d’un petit massage ou alors visionner un film agréable (surtout pas de films stressants ou de films d’épouvante).

Et avant de passer au prochain symptôme, voici une petite vidéo qui explique ce qui se passe après l’arrêt du tabac :

 

Constipation et toux

Lorsque vous étiez dépendant à la cigarette, la nicotine stimulait les intestins. Après le sevrage tabagique, ces derniers retrouvent un fonctionnement « normal ».

Il est alors normal que le transit ralentisse un peu que des « crises » de constipation soient à déplorer.

Pour éviter ce phénomène plutôt désagréable, faites en sorte de boire beaucoup d’eau. Incluez, par ailleurs, des fruits et des légumes ainsi que des grains entiers dans votre alimentation.

Le sport est également bénéfique contre la constipation.

Effets secondaires de l'arrêt du tabac

Effets secondaires de l’arrêt du tabac

© FreeDigitalPhotos.net

Parmi les symptômes accompagnant l’arrêt du tabac, on retrouve aussi la toux. Lorsque vous arrêtez de fumer, les organes de la respiration retrouvent petit à petit leur fonctionnement normal.

Chez le fumeur, les poumons étaient comme paralysés par la fumée inhalée. Désormais, ils jouent leur rôle. Cette adaptation peut s’accompagner de quelques quintes de toux.

Ici, la nature reprendra bien vite ses droits. On peut notamment accélérer le retour à la normale en faisant du sport sans toutefois se forcer.

Parallèlement, l’alimentation doit être saine et il faut toujours penser à boire beaucoup d’eau.

 

Envie de manger, envie de sucré

Après l’arrêt du tabac, vous avez beaucoup plus faim. Cette sensation est normale. En cessant la cigarette, votre goût et votre odorat sont restaurés.

Vous reprenez goût à la nourriture. Votre appétit est naturellement boosté et vous retrouvez du plaisir à manger.

Vous devez alors faire attention à ne pas faire d’excès et surtout à éviter les grignotages intempestifs.

D’autant plus que le tabagisme vous a donné la fâcheuse habitude de porter régulièrement quelque chose à la bouche.

Ici encore, vous devez faire attention à manger sainement. D’autant plus que vous aurez des envies de choses sucrées.

Si vous voulez vraiment grignoter, opter pour des aliments bons pour la santé et contenant un minimum de calories.

Arrêt tabac bienfait : Symptômes sevrage tabagique

Sevrage de la cigarette : comment gérer les effets secondaires ?

Le sevrage de la cigarette n’est jamais aisé. En plus des sensations de manque, vous devez faire face à quelques effets secondaires.

Quelques astuces permettent néanmoins d’en venir à bout et de se sentir mieux, physiquement et mentalement.

Sevrage de la cigarette

Sevrage de la cigarette : comment gérer les effets secondaires

Comment gérer les effets du sevrage de la cigarette ?

Sevrage de la cigarette : les symptômes physiques

Le sevrage de la cigarette s’accompagne de symptômes physiques plus ou moins désagréables.

Il est possible que vous toussiez ou que vous ayez des douleurs à la gorge. Prendre du sirop ou des pastilles est alors nécessaire.

Des maux de tête peuvent aussi faire leur apparition. De même que des étourdissements. Pour y remédier, il faut boire beaucoup de d’eau et limiter les boissons excitantes comme le café.

Parallèlement, il faut adopter une activité relaxante (méditation, yoga, respiration profonde…).

A l’arrêt du tabac, la digestion peut être perturbée, favorisation l’apparition de constipation et de diarrhée. Il faut alors manger mieux et privilégier les fibres.

Quand vous arrêter de fumer, votre organisme semble plus fatigué, car plus stimulé par la nicotine. En même temps, vous dormez mal. Vous devez vous relaxer pour aller mieux.

Sevrage tabagique : des effets psychologique

Après le sevrage de la cigarette, quelques perturbations peuvent être constatées au niveau psychologique.

La concentration est altérée, principalement à cause du manque. C’est un effet de la dépendance psychologique. Auparavant, vous réfléchissiez une cigarette à la main.

Une fois encore, pour être plus concentré, la relaxation est de mise. Il est important de prendre régulièrement des pauses et de respirer à fond.

Ensuite, il y a le stress qui est particulièrement lourd durant les premiers jours de sevrage.

Pour vous sentir mieux, vous devez vous investir dans des activités physiques.

Dans tous les cas, vous devez tenir bon face aux tentations : vous aurez des pulsions mais il est important que vous les laissiez passer à chaque fois. Elles finissent par disparaître.

Arrêt tabac bienfait : Sevrage de la cigarette

© Stockimages – FreeDigitalPhotos.net

 

Rechercher populaires:

Bénéfices du sevrage tabagique : un quotidien plus agréable

Quand on parle des bénéfices du sevrage tabagique, on pense tout de suite à la santé qui s’améliore.

Cela est tout à fait vrai et non négligeable. Mais il faut aussi savoir que le quotidien des ex-fumeurs est grandement amélioré.

Bénéfices du sevrage tabagique

Bénéfices du sevrage tabagique : un quotidien plus agréable

Découvrez alors les bénéfices du sevrage tabagique au quotidien…

Bénéfices du sevrage tabagique : une vie plus agréable

Parmi les bénéfices du sevrage tabagique, il en existe quelques-uns auxquels on ne pense pas systématiquement.

Vous ne « puez » plus. Que ce soit les cheveux, les vêtements sans oublier l’haleine qui devient plus fraîche. Parallèlement, vos dents vont arrêter de jaunir.

Vous n’avez plus tendance à cracher, en particulier le matin. Vous évitez les regards dédaigneux de l’entourage. On peut dire que votre vie sociale va s’améliorer d’un cran.

A tout cela s’ajoute le fait que les aliments sont plus savoureux. Vous découvrez des goûts que le tabac gâchait.

Bénéfice du sevrage tabagique : d’autres avantages

Grâce au sevrage tabagique, votre cadre de vie devient plus intéressante. Votre intérieur n’empeste plus la cigarette et vos murs ne noircissent plus.

Vous vous sentez indéniablement en meilleure forme. Vous respirez mieux et vous êtes désormais capable de courir sans vous essouffler.

Vos poumons fonctionnent beaucoup mieux et vous risquez beaucoup moins d’être victime de maladies graves (cancers) auxquelles sont exposées petits et gros fumeurs (à différents degrés).

Contrairement aux idées reçues, la cigarette n’est pas si cool que cela. Et vous découvrez qu’il y a très peu de fumeurs dans votre entourage.

Et vous n’avez plus à cacher à vos proches que vous fumez !

Enfin, vous faites des économies. L’argent que vous dépensiez dans vos paquets de cigarettes peut être investi dans des choses plus intéressantes et bonnes pour la santé (et pour le moral).

Arrêt tabac bienfait : Bénéfices du sevrage tabagique

© FreeDigitalPhotos.net

Programme de sevrage tabagique avant une chirurgie

Un programme de sevrage tabagique mis en place avant une intervention chirurgicale est une nécessité médicale.

Et c’est surtout une excellente chose pour le fumeur. Il semblerait, en plus, que les effets perdurent sur le long terme.

Programme de sevrage tabagique

Programme de sevrage tabagique avant une chirurgie

Quels sont donc les nombreux avantages du programme tabagique préopératoire ?

Programme de sevrage tabagique avant une chirurgie : que des bénéfices

Avant toute intervention chirurgicale, un patient qui fume doit d’abord suivre un programme de sevrage tabagique.

Il y va du bon déroulement de l’opération et du succès de celle-ci.

Au-delà des impératifs d’une chirurgie, arrêter la cigarette à ce moment présente d’autres atouts.

Il s’avère en effet que les personnes concernées ont plus de chance de stopper le tabagisme sur le long terme, voire de façon définitive.

C’est d’ailleurs le sujet d’une étude entreprise par des chercheurs canadiens.

Programme sevrage tabagique préopératoire : une efficacité démontrée

La mise en place d’un programme sevrage tabagique avant une intervention chirurgicale a donc intéressée une équipe de scientifiques de l’université de Western Ontario, au Canada.

A souligner que ce même sujet avait déjà fait l’objet d’un premier essai antérieur.

Au terme de celui-ci, il a été constaté qu’environ un patient sur six ayant suivi un programme de sevrage a cessé la cigarette avant la chirurgie contre moins de 0,5 sur 10 chez les fumeurs à qui l’on a donné seulement les conseils usuels avant une chirurgie.

Concrètement, le programme implique une entrevue de 5 minutes durant lesquelles une infirmière prodigue des conseils. Le patient est ensuite invité à parcourir des brochures portant sur le sevrage tabagique.

En même temps, il reçoit un numéro Vert ainsi que des patchs de nicotine correspondant à un programme de 6 semaines.

Les patients ayant suivi ce programme ont été recontacté après une année. Il a été constaté qu’une personne sur quatre n’a plus refumé contre moins d’une sur dix dans le groupe témoins.

Arrêt tabac bienfait : Programme de sevrage tabagique

© FreeDigitalPhotos.net

Sevrage tabagique hypnose : prise de conscience

Le sevrage tabagique hypnose, je vous en ai déjà parlé plusieurs fois. Il s’agit d’une technique qui agit directement au niveau du subconscient.

Votre mental est influencé et vous êtes alors conditionné pour arrêter de fumer.

Plus précisément, il s’agit d’une prise conscience : vous vous rendez compte des méfaits non négligeables du tabac.

Sevrage tabagique hypnose

Sevrage tabagique hypnose : prise de conscience

Quels sont les impacts du sevrage tabagique hypnose sur l’état d’esprit du fumeur ?

Sevrage tabagique hypnose : prendre conscience du danger du tabac

En choisissant l’hypnose pour arrêter de fumer, on déclenche un véritable « divorce » avec le tabac.

La volonté de fumer est appuyée par différentes suggestions qui sont littéralement imprimées dans le cerveau.

Le fumeur se rend compte que le tabac est mauvais et qu’il n’aime plus du tout la cigarette qui opère des effets si désagréables sur son corps.

Le praticien met alors l’accent sur les différents inconvénients du tabac : la mauvaise odeur, les maux de tête, les maladies et bien d’autres encore.

Le fumeur met alors tout en œuvre (consciemment et inconsciemment) pour se défendre et pour se débarrasser du tabagisme qui empoisonne littéralement sa vie.

Sevrage tabagique avec l’hypnose : un nouveau regard sur la cigarette

Grâce à l’hypnose, le fumeur ne voit plus la cigarette du même œil. Il s’opère un véritable « déconditionnement ».

Autrefois, le tabac était considéré comme un plaisir ou une récompense voire un remède contre différents maux (certains y font notamment appel pour mieux réfléchir ou encore pour gérer le stress).

Désormais, c’est totalement le contraire : la cigarette est toxique et il n’y a aucun avantage à fumer.

Parfois, une seule séance suffit pour être totalement dégoûté du tabac. Si tel n’est pas le cas, il faut poursuivre les séances jusqu’à atteinte des objectifs.

Dans tous les cas, une fois qu’on a tourné le dos à la cigarette, il ne faut plus retenter et garder sa détermination de ne plus retomber dans la dépendance.

Arrêt tabac bienfait : Sevrage tabagique hypnose© Stockimages – FreeDigitalPhotos.net

Zyban, sevrage tabagique par la pilule !

La solution zyban sevrage tabagique est une nouvelle arme redoutable contre les cigarettes !

Cette petite pilule du nom de Wellbutrin lancée dans les années 70 s’est découvert des vertus anti-tabac en mois de septembre 2001.

Les études menées depuis en France ont permis de conclure une réussite du sevrage de 30 à 50 % au bout de 7 semaines de traitement seulement.

zyban sevrage tabagique

Zyban, sevrage tabagique par la pilule !

Vous voulez arrêter de fumer ? Découvrons ensemble zyban, un moyen de sevrage tabagique rapide et efficace !

Zyban sevrage tabagique : Le bupropion

Le bupropion contenu dans la pilule Wellbutrin est généralement un agent antidépresseur.

Son action vise à augmenter la quantité d’hormones directement impliquées dans le plaisir au niveau cérébral.

Et agit principalement sur deux neurotransmetteurs notamment la noradrénaline et la dopamine.

Son apport dans le sevrage tabagique ? Le bupropion permet à l’organisme de lutter efficacement contre le manque de nicotine.

Pas de stress, pas de fatigue, pas de prise de poids !

Zyban sevrage tabagique et substituts nicotiniques

Le zyban n’est tout d’abord pas un substitut nicotinique.

A la différence de ce dernier, il est délivré sur ordonnance et le traitement ne nécessite pas d’arrêter de fumer au préalable.

Par contre, il est tout à fait possible d’associer la pilule aux patchs, gommes, pastilles, etc. pour booster la rapidité du sevrage.

Selon les études réalisées, le pourcentage de réussite du sevrage augmente alors de plus de 60 % au bout d’une thérapie de 7 semaines.

Comment arrêter de fumer avec le zyban ?

Tout d’abord, quoique le zyban sevrage tabagique soit connu pour la hausse de son taux de réussite, le facteur personnel doit être pris en compte.

Toute décision d’arrêter de fumer doit s’accompagner du désir et d’une volonté de fer de stopper le tabac.

Ensuite, selon les prescriptions et indications de votre médecin, vous pouvez commencer le traitement deux semaines avant d’arrêter le tabac.

Généralement, la date est indiquée par le professionnel médical.

Découvrez les autres Médicaments pour arrêter de fumer !

Arret tabac bienfait : zyban sevrage tabagique

marin © FreeDigitalPhotos.net

 

Sevrage tabagique et prise de poids : ce n’est pas systématique !

Les fumeurs redoutent tout particulièrement le lien entre sevrage tabagique et prise de poids, en particulier les femmes.

Pour tant, tout le monde ne grossit pas forcément en arrêtant la cigarette.

Néanmoins, il existe différentes mesures à prendre pour éviter les kilos en trop après le tabac.

Sevrage tabagique et prise de poids

Sevrage tabagique et prise de poids : ce n’est pas systématique !

Comment éviter le duo prise de poids et sevrage tabagique ?

Sevrage tabagique et prise de poids

Contrairement aux idées reçues, la prise de poids n’est pas systématique en cessant la cigarette.

Près de 35 % des fumeurs ne prennent pas de poids au lendemain du sevrage tabagique.

Plus intéressant encore, ils sont environ 5 % à perdre quelques kilos en stoppant le tabagisme.

Pour les personnes restantes, le poids repris correspond généralement au poids que leurs balances auraient affiché si elles n’avaient pas fumer. Bref, elles retrouvent leur poids « normal ».

Evitez la prise de poids en mettant en place une stratégie bien ficelée

Avant même le sevrage tabagique, vous devez vous préparer. Dans un premier temps, vous devez déterminer si votre alimentation est saine et équilibrée.

Pour cela, vous pouvez en parler à votre médecin. Il y a aussi le test disponible sur Tabac Info Service : « Faire le point sur mon alimentation ».

En fonction des résultats obtenus, il faut changer les habitudes alimentaires. Globalement, il s’agit de manger équilibré et de ne pas être trop généreux sur les quantités.

Le gras, le salé et le sucré sont à consommer avec modération.

Attention, ce n’est certainement pas le moment de se langer dans un régime très restrictif : cela ne ferait que vous stresser dans la mesure où vous devez déjà affronter le stress du sevrage.

Ensuite, vous devez faire du sport : bouger permet non seulement de brûler les calories mais aussi de chasser les émotions négatives.

Enfin, pour éviter le duo sevrage tabagique et prise de poids, il est indispensable de mettre en place une stratégie pour mieux gérer les envies de cigarette et faire en sorte de ne pas les remplacer par des aliments.

Arret tabac bienfait : sevrage tabagique et prise de poids

© hin255 – FreeDigitalPhotos.net

Effet sevrage tabagique : y faire face avec une alimentation ciblée

Chaque effet sevrage tabagique peut sembler insurmontable.

Nombreux sont les fumeurs qui replongent parce qu’il leur a été difficile de lutter contre les répercussions de l’arrêt du tabac.

Il est pourtant possible de gérer la situation en adoptant une alimentation spécifique.

Effet sevrage tabagique

Effet sevrage tabagique : y faire face avec une alimentation ciblée

Voici quelques conseils pour faire des aliments des alliés pour faire face aux effets du sevrage tabagique

Effet sevrage tabagique : pourquoi manger des protéines ?

Avant tout, il faut savoir que tout effet du sevrage tabagique est dû à un manque de nicotine.

Cette substance apportait certaines « satisfactions » dont le fumeur ne peut plus profiter après avoir cesser la cigarette.

Il faut notamment souligner la fixation de la nicotine sur les récepteurs de la dopamine lesquels sont stimulés.

En stoppant le tabagisme, ceci s’arrête : la frustration survient alors. Celle-ci peut être évitée en mangeant des aliments à forte teneur en protéines.

On peut citer les œufs, le fromage ou encore le jambon qui seront consommés dès le petit déjeuner.

Effets sevrage tabagique : les autres aliments à privilégier

Un autre effet sevrage tabagique est le manque de concentration. Une fois de plus, c’est l’absence de nicotine qui est en cause.

Mais, une fois encore, ce n’est pas une situation irrémédiable. Pour booster la concentration, il faut inclure le soja et les céréales complètes, entre autres.

La mémoire peut également être touchée. Pour stimuler cette faculté, misez sur les aliments riches en oméga-3 que l’on retrouve dans les poissons gras (saumon, sardine hareng…).

Effet sevrage tabagique : être suivi par un professionnel de la santé

Pour mieux gérer les effets du sevrage tabagique, être accompagné par un professionnel de la santé est un must.

Celui-ci pourra renseigner le futur ex-fumeur sur le sevrage tabagique, ses implications et les moyens à mettre en œuvre pour rencontrer le succès dans sa démarche (conseils nutritionnels, substituts nicotiniques…).

En définitive, chaque effet sevrage tabagique peut très bien être géré à condition de savoir comment s’y prendre.

Arret tabac bienfait : Effet sevrage tabagique

© Stockimages – FreeDigitalPhotos.net

Durée sevrage tabagique : Quand disparait la dépendance physique ?

La durée sevrage tabagique a toujours été au cœur des préoccupations.

Quelle que soit la méthode de sevrage choisie, en effet, il faut toujours s’attendre à subir les effets secondaires manque.

Est-ce qu’on endure longtemps les conséquences de la baisse brutale de la quantité dans l’organisme ?

durée sevrage tabagique

Durée sevrage tabagique : Quand disparait la dépendance physique ?

Zoom sur la durée de sevrage tabagique !

Durée sevrage tabagique : Les effets de la manque

Les effets secondaires de l’arrêt du tabac constituent l’une des principales causes d’échecs à court terme du sevrage tabagique.

Ils sont pourtant inévitables. Dès que l’organisme ne reçoit pas la dose de nicotine à laquelle le fumeur l’a habitué, il réagit négativement.

Les troubles qui en découlent peuvent être très désagréables, voire même insupportables.

Grande envie de fumer, nervosité, anxiété, insomnie, dépression, fatigue, manque d’appétit, etc. Et elles peuvent durer plusieurs toujours.

Durée de sevrage tabagique : Quand disparait le syndrome de manque ?

La pulsion à fumer ainsi que les autres symptômes du sevrage tabagique peuvent être violents, fréquents, mais ils ne durent pas longtemps.

D’une manière générale, elles diminuent progressivement, en fréquence comme en intensité pour disparaître au bout de quelques semaines.

Selon votre niveau de dépendance, le syndrome de manque peut disparaître en deux ou en huit semaines.

Au bout de quelques mois, les nouvelles habitudes s’enracinent et se consolident.

Durée sevrage tabagique : Quand la dépendance disparait-elle ?

La durée de sevrage tabagique est souvent déterminée par la période au cours de laquelle l’organisme se libère du manque.

On peut dire que le cauchemar prend fin lorsque la dépendance physique et psychologique commence à disparaître.

La dépendance physique disparaît généralement au bout de quelques semaines après l’arrêt du tabac.

Pour atténuer le besoin physique ainsi que la dépendance comportementale, des traitements de substitut nicotinique sont recommandés aux fumeurs.

Voici comment choisir le bon substitut nicotinique !

Arret tabac bienfait : durée sevrage tabagique

zole4 © freedigitalphotos.net

Sevrage tabagique symptomes : Quelques conseils pour les gérer…

Quand on arrête de fumer, on doit toujours s’attendre au sevrage tabagique symptomes.

Il s’agit ici d’une réaction naturelle de l’organisme face au manque de nicotine.

Les sensations peuvent varier d’une personne à l’autre. Pour certains le sevrage peut être facile, pour d’autres, c’est une étape souvent très désagréable.

sevrage tabagique symptomes

Sevrage tabagique symptomes : Quelques conseils pour les gérer…

Voici comment gérer les trois principaux symptômes sevrage tabagique.

Sevrage tabagique symptomes : Anxiété et dépression

Après le sevrage tabagique, on se retrouve soudain avec des montées de larmes, des sentiments de tristesse profonde et d’angoisse infinie.

Le manque de nicotine, en effet, favorise diverses sensations négatives telles qu’anxiété et dépression.  Cette dernière se déclenche un à deux mois après l’arrêt.

Pour gérer ces symptômes, il est recommandé de suppléer à la demande de nicotine par patch, par gommes ou par pastille.

Sur une période de 2 à 3 mois, diminuer la dose progressivement jusqu’à l’arrêt total de la cigarette.

Sevrage tabagique symptomes : Fatigue et insomnie

Le trouble du sommeil est l’un des symptômes sevrage tabagiques les plus fréquents.

Les insomnies peuvent durer plusieurs semaines et bien entendu, elles s’accompagnent inévitablement de fatigue importante.

Les substituts nicotiniques permettent de venir à bout ce problème et facilite le sevrage de la nicotine.

Ils doivent être pris au cours des 12 semaines suivant l’arrêt du tabac.

Symptômes sevrage tabagiques : Prise de poids

Parce que fumer consomme de l’énergie, le tabagisme fait naturellement maigrir.

La prise de poids fait partie des plus indésirables du sevrage tabagique symptomes. En effet, l’ex-fumeur regagne près de 3 à 4 kilos à l’arrêt.

Le Zyban, une aide médicamenteuse au sevrage tabagique, réduit de manière considérable la prise de poids pendant la période de sevrage.

Un guide pour surmonter les symptômes du sevrage tabagique !

Arret tabac bienfait : sevrage tabagique symptomes

© graur codrin – Freedigitalphotos.net

 

Effets sevrage tabagique : bientôt une meilleure prise en charge

Les effets sevrage tabagique, je vous en ai parlé plusieurs fois sur le blog.

Une meilleure prise en charge de l’arrêt du tabac est prévu dans le troisième plan cancer du Président François Hollande.

Le sevrage bénéficiera notamment d’un meilleur remboursement.

Effets sevrage tabagique

Effets sevrage tabagique : bientôt une meilleure prise en charge

Qu’est-ce qui va donc changer pour le sevrage tabagique avec le plan cancer de Hollande ?

Effets sevrage tabagique : rappels

Les effets sevrage tabagique sont nombreux. Le corps doit notamment s’habituer à l’absence de nicotine.

Ce qui génère un véritable manque. Heureusement, cette sensation désagréable peut être évitée en faisant appel aux substituts nicotiniques.

Et c’est justement à ce niveau que va intervenir le troisième plan cancer. François Hollande prévoit en effet d’augmenter le remboursement de ces produits.

Sevrage tabagique : meilleur remboursement des substituts nicotiniques

Pour apporter une aide aux fumeurs et faire en sorte qu’ils disent adieu à la cigarette, il est important de les encourager au sevrage tabagique.

C’est dans cette optique que le Président français a décidé d’apporter des changements dans le remboursement des substituts nicotiniques.

Concrètement, le forfait de couverture de ces produits va être augmenté à partir de 2015.

Celui-ci va passer à 150 euros pour les jeunes appartenant à la tranche d’âge « 25 – 30 ans ».

Ce remboursement augmenté est également valable pour les personnes jouissant du CMU, pour les cancéreux.

Pour rappel, ce montant est déjà actuellement valable pour les femmes enceintes et pour les jeunes ne dépassant pas 25 ans.

Effets sevrage tabagique : les mutuelles apportent leur contribution

Il convient de souligner que les mutuelles vont participer à l’amélioration de la prise en charge du sevrage tabagique.

Ces organismes devront prévoir l’aide au sevrage dans les formules incluses dans les contrats responsables.

Les effets sevrage tabagique peuvent constituer un frein à l’arrêt de la cigarette pour certain.

Avec les nouvelles mesures du troisième plan cancer, une aide est apportée à ceux qui souhaitent combattre leur addiction.

Arret tabac bienfait : Effets sevrage tabagique© David Castillo Dominici – FreeDigitalPhotos.net

Comment se sevrer du tabac grâce à des SMS

Comment se sevrer du tabac ? Il existe de nombreuses techniques envisageables.

Substitut nicotinique, cigarette électronique, médicament, hypnose, acupuncture…

Il en existe une dont je n’ai pas encore parlé : le sevrage tabagique par SMS. Il s’agit d’une méthode innovante appliquée au Canada…

Comment se sevrer du tabac

Comment se sevrer du tabac grâce à des SMS

Alors, comment se sevrer du tabac grâce aux textos ?

Comment se sevrer du tabac grâce à des SMS : un service pour les jeunes canadiens

Se sevrer du tabac avec des SMS ? Non, ce n’est pas une plaisanterie !

Il s’agit d’un service désormais accessible aux jeunes fumeurs canadiens qui souhaitent dire adieu à la cigarette.

Cette initiative a été prise par la Société canadienne du cancer.

Concrètement, des sms sont envoyés régulièrement aux fumeurs afin de les soutenir dans leur volonté de se sevrer du tabagisme.

Comment se sevrer du tabac avec des textos : un programme sur 24 semaines 

Avec ce programme spécial de sevrage tabagisme, il faut d’abord s’inscrire au SMAT ou Service de messagerie texte pour arrêter le tabac.

Pour ce faire, il est nécessaire de remplir un questionnaire. Puis, il faut déterminer le jour du sevrage.

Toute personne inscrite reçoit ensuite des sms sur une durée de 24 semaines.

Pendant ce laps de temps, ils peuvent lire près de 70 textos dont le contenu est soigneusement choisis.

Ils proposent des conseils, des infos mais également des paroles de soutien.

Sevrage tabagisme et textos : un dispositif pour les jeunes

Cette technique pour se sevrer du tabac qui fait appel aux sms s’adresse spécialement aux jeunes Canadiens qui souhaitent se défaire de la cigarette.

Selon une étude locale, près de trois quarts des jeunes de 18 – 35 ans sont dépendants au tabac et plus de 70 % souhaitent s’arrêter.

Grâce au service de sms, le SMAT s’adapte à l’environnement de jeunes au sein duquel la technologie tient une place prépondérante.

Cette initiative québécoise propose une réponse intéressante à la question « Comment se sevrer du tabac ». Etant donné le temps que les jeunes investissent dans les sms, cette mesure est réellement digne d’intérêt.

Arret tabac bienfait : Comment se sevrer du tabac© FrameAngel – FreeDigitalPhotos.net

Sevrage tabac fatigue : prévenir et guérir

La relation « sevrage tabac fatigue » est pratiquement incontournable. Lorsqu’on arrête la cigarette, on ressent un manque d’énergie.

Pour faire face à la baisse de tonus, quelques précautions doivent être prises.

Sevrage tabac fatigue

Sevrage tabac fatigue : prévenir et guérir

Découvrez les règles à respecter pour mieux gérer le lien sevrage tabac fatigue

Sevrage tabac fatigue : explications

Si sevrage tabac et fatigue sont indissociables, il existe une explication scientifique.

Chez une personne qui fume, la nicotine stimule l’organisme. Lorsqu’elle cesse la cigarette, la stimulation est également stoppée.

En plus de l’absence de nicotine, le corps doit se désintoxiquer du tabac. Tout ceci est à l’origine de la sensation de lassitude.

La sensation de fatigue commence à se ressentir environ dix à quinze jours après le sevrage.

Précautions avant le sevrage du tabac

Avant même le sevrage tabagique, des dispositions sont à prendre. Il s’agit d’anticiper la baisse d’énergie qui accompagne l’arrêt de la cigarette.

Il est alors judicieux de choisir une date durant laquelle on n’est pas trop stressé. L’idéal est d’arrêter de fumer durant les vacances ou les congés.

Ensuite, il faut garder à l’esprit que les chances de succès sont plus élevées lorsqu’on est accompagné.

Il est recommandé de consulter un praticien qui préconisera notamment des substituts nicotiniques, pour une transition en douceur.

Précautions pendant le sevrage tabagique

Une fois le sevrage du tabac entamé, différentes mesures doivent être appliquées :

  • Un sommeil réparateur est indispensable ;
  • Eviter les produits excitants comme le café, le thé ou l’alcool ;
  • Pratiquer un sport doux avec modération (le tai-chi par exemple) ;
  • Manger sainement (fruits et légumes).

Le sevrage du tabac n’est pas facile et la fatigue peut démotiver certains. Mais il faut garder à l’esprit que les effets secondaires sont passagers et la vie sera meilleure sans la cigarette.

Arret tabac bienfait : Sevrage tabac fatigue© graur codrin – FreeDigitalPhotos.net

Sevrage tabac insomnie : causes et manifestations

Le lien sevrage tabac insomnie est indéniable. En arrêtant la cigarette, des troubles du sommeil font souvent leur apparition.

Pour en venir à bout, il faut tenir compte de ses causes. En fonction de ces dernières, les manifestations ne sont pas les mêmes.

Sevrage tabac insomnie

Sevrage tabac insomnie : causes et manifestations

Quels sont donc les répercussions du sevrage tabagique sur le sommeil ?

Sevrage tabac insomnie : les substituts nicotiniques jouent un rôle

Les substituts nicotiniques jouent un rôle dans le duo insomnie et sevrage tabagique.

Concrètement, il faut savoir que la nicotine reste dans l’organisme pendant près de deux heures après son administration.

Du fait que cette dernière se fait par voie transdermique (via un patch ou timbre), le taux de nicotine dans le sang est plus élevé, en comparaison de la cigarette.

Ceci explique le fait que les troubles du sommeil constituent un phénomène assez fréquent chez les personnes qui portent des patchs la nuit (de l’ordre de 20 à 40  environ).

A souligner que le port nocturne d’un timbre nicotinique serait à l’origine de songes particulièrement intenses. Il peut aussi bien s’agir de beaux rêves que de cauchemars.

D’autres manifestations sont constatées : le sujet s’endort normalement mais après quelques heures, il s’agite et se réveille souvent.

Sevrage tabac insomnie : un effet secondaire quasiment incontournable

Sevrage du tabac et insomnie vont souvent de pair. Les troubles du sommeil se manifestent généralement dans les premières semaines qui suivent l’arrêt de la cigarette.

Bien souvent, on constate une diminution du temps passé à dormir : la baisse est de l’ordre de 30 minutes à 1 heure environ.

En plus d’un sommeil moins long, l’ex-fumeur se réveille plus souvent la nuit et a du mal à se rendormir.

La qualité globale du sommeil est altérée, avec un pic pendant la première semaine qui suit la dernière cigarette.

En conclusion, l’insomnie accompagne souvent le sevrage du tabac et il existe de nombreuses astuces pour améliorer le sommeil (tisane, relaxation…).

Arret tabac bienfait : Sevrage tabac insomnie© Marin – FreeDigitalPhotos.net