Arreter de fumer par injection : Avec-vous entendu parler de l’extrait de feuilles de tabac ?

Arrêter de fumer par injection ?

J’en ai parlé une fois, il y a pas mal de temps déjà.

Il s’agirait de s’injecter de l’extrait de feuilles de tabac pour ne plus fumer. Et apparemment, c’est très efficace !

Arreter de fumer par injection

Arreter de fumer par injection : Avec-vous entendu parler de l’extrait de feuilles de tabac ?

Aujourd’hui, je vous propose de redécouvrir cette nouvelle injection pour arrêter de fumer…

Le principe de l’injection pour arrêter de fumer

Cette méthode est différente du vaccin anti-tabac, qui précisons-le, n’est toujours pas fonctionnel au moment où je vous parle.

Contrairement au vaccin en effet, il ne s’agit pas de faire une injection de nicotine.

Mais plutôt de l’extrait de feuille de tabac.

Pourquoi ?

Primo, parce qu’il est de plus en plus évident que la nicotine n’est pas le principal composant addictif du tabac.

Secundo, parce que la feuille de tabac contient des composants pouvant contrer tous les agents addictifs contenus dans la cigarette – dont la nicotine.

Arreter de fumer par injection : Le fonctionnement

L’injection se base sur la plupart des techniques utilisées dans le cadre du sevrage tabagique.

L’isothérapie pour arrêter de fumer en est cependant la plus proche.

Car l’objectif  est le même : Il s’agira de désensibiliser totalement le fumeur face à la cigarette.

En supprimant par la même occasion la dépendance physique, l’envie de fumer et les symptômes de manque.

Comment ?

En lui injectant une petite, une infime quantité de l’extrait de feuilles de tabac.

Ainsi il n’aura plus besoin de fumer pour ressentir le bien-être qu’il ressent à chaque bouffée.

Arreter de fumer par injection : Est-ce que ça marche ?

De nombreux ex-fumeurs ne jurent plus que par cette nouvelle technique pour arrêter de fumer.

Apparemment, 80% des fumeurs ayant testé l’injection ont arrêté définitivement.

Autres avantages : Il n’y a plus d’envie de fumer, ni symptômes de manque et bien moins d’effets secondaires.

Notez également qu’il n’y a aucune contre-indication.

L’injection peut très bien être faite pendant une grossesse.

A lire également : « Une injection pour arreter de fumer ? C’est possible ? »

Arret tabac bienfait : Arreter de fumer par injection Keerati © freedigitalphotos.net

Une injection pour arreter de fumer ? C’est possible ?

Alors, vous êtes surement au courant, j’adore trouver de nouveaux trucs pour arrêter de fumer…

Et bien, tenez vous ! Je viens de découvrir un truc étonnant : l’injection pour arreter de fumer. Vous connaissiez ?

Personnellement, je n’avais jamais entendu parler de cette méthode pour arrêter le tabac auparavant !

injection pour arreter de fumer

Une injection pour arreter de fumer ? C’est possible ?

Alors, en quoi ça consiste au juste ?

Présentation…

Une injection pour arreter de fumer : C’est quoi au juste ?

En fait, j’ai trouvé la trace de cette «méthode» sur pas mal de forums où un tas de  discussions l’évoquent. C’est ce qui m’a mis la puce à l’oreille.

Bizarrement, il existe assez peu de sites informatifs. Les seuls que j’ai trouvés semblent être des traductions (approximatives) de sites étrangers. Bref, pas très glamour !

Du coup, en fouillant sur les forums, j’ai tout de même découvert qu’un médecin français, le docteur Cocchi, propose des injections d’extraits de feuilles de tabac pour arrêter de fumer.

D’après son site Internet, 8 fumeurs sur 10 ne toucheraient plus à une cigarette après avoir reçu une injection de cette substance. Plutôt incroyable, non ?

On peut comparer le principe avec celui de l’homéopathie. Il ne présenterait donc aucune contre-indication…

Injections pour arreter de fumer : le NicVax

En poussant mes recherches un peu plus loin, j’ai aussi découvert que des recherches étaient en cours pour développer… un vaccin anti-nicotinique !

D’ailleurs, en juillet 2011, une première tentative de mise sur le marché d’un vaccin anti-nicotinique, le NicVax, avait échouée.

Pourquoi ?

Et bien parce que seuls 11% des fumeurs administrés de NicVax avaient arrêtés de fumer (pourcentage similaire aux fumeurs à qui un placebo avait été donné).

Pourtant, le NicVAx avait été le premier vaccin anti-nicotinique à atteindre la phase III des essais cliniques.

C’est-à-dire qu’il était le premier à faire l’objet d’une étude comparative (entre le produit et un placebo), ce qui est la dernière étape avant la mise sur le marché.

Une injection pour arrêter de fumer : encore de l’espoir…

Bon alors, ne désespérez pas !

Les espoirs sont toujours permis : on verra un jour l’arrivée sur le marché d’un vaccin anti-nicotinique fiable.

D’ailleurs, la société américaine Selecta biosciences travaille actuellement sur un vaccin anti-tabac.

Celui-ci est actuellement en phase I des essais cliniques : l’évaluation de l’absence d’effets secondaires.

Il agirait complètement différemment des substituts nicotiniques, comme les patchs ou les gommes, qui font passer de la nicotine dans le corps.

Au contraire, le vaccin combattrait la nicotine par le biais d’anticorps, et ne pourrait plus passer dans le cerveau.

Ainsi, elle ne jouerait plus son rôle actif dans la dépendance au tabac

Une injection pour arrêter de fumer : conclusion

Autant dire que pour le moment aucune injection pour arrêter de fumer n’existe !

Personnellement, (mais c’est un avis personnel) je ne me fierais pas à la méthode du Docteur Cocchi.

Par contre je suis très optimiste quant à l’arrivée future d’un vaccin anti-nicotinique ! arret tabac bienfait : injection pour arreter de fumer

© Eisenhans – Fotolia

Rechercher populaires: