Vapoter ou fumer : que choisir ?

Vapoter ou fumer ? Certains fumeurs accros à la cigarette se demandent probablement s’il est préférable de se tourner vers la cigarette électronique.

Et laisser tomber cette bonne vieille « clope ».

A première vue, la vapote se révèle beaucoup moins dangereuse

Vapoter ou fumer

Vapoter ou fumer : que choisir ?

Qu’en est-il réellement ? Vaut-il mieux vapoter ou fumer ?

Vapoter ou fumer ?

Entre vapoter ou fumer, il semblerait que la cigarette électronique soit plus intéressante.

En effet, la consommation de cigarettes s’accompagne d’une foule d’effets négatifs pouvant être très graves.

Le fumeur est en effet exposé à des milliers et des milliers de substances chimiques nocives chaque fois qu’il aspire une bouffée de sa « clope ».

Ces éléments néfastes peuvent causer des maladies graves comme le cancer, des problèmes cardiovasculaires et bien d’autres encore.

L’appareil respiratoire s’affaiblit de jour en jour et les poumons deviennent de plus en plus malades jusqu’à ne plus fonctionner normalement.

A tout cela s’ajoute les effets sur l’entourage par le biais du « tabagisme passif ».

Le vapotage est plus intéressant

Fumer ou vapoter, la deuxième option semble la plus attrayante.

Les diverses conséquences liées au tabagisme ne sont pas de mise en cas de vapotage.

Une e-cigarette électronique n’implique en effet pas de combustion.

Et elle produit une vapeur. Certes, celle-ci contient aussi quelques substances chimiques dont les effets sont encore méconnus mais elle ne nuit pas gravement à la santé comme c’est le cas de la cigarette.

Comment vapoter pour arrêter de fumer ?

Aujourd’hui, un nombre croissant de personnes sont confrontés au choix entre vapoter ou fumer et choisissent la première dans le but de se sevrer.

Cette alternative leur permet en effet de diminuer la quantité de cigarettes (ou plus précisément de nicotine) et les conduit vers un arrêt total du tabac.

Malgré tout, la prudence reste de mise car il n’existe actuellement pas de données scientifiques formelles qui prouvent l’innocuité de la cigarette électronique ?

Mais même si des doutes subsistent sur l’e-cigarette, entre vapoter et fumer, il faut mieux encore la première ! D’ailleurs, ce dispositif est désormais officiellement toléré

Arret tabac bienfait : Vapoter ou fumer© patrisyu – FreeDigitalPhotos.net

Rechercher populaires:

Refumer : Comment combattre cette tentation ?

Refumer ? Ce ne sont pas les occasions qui manquent n’est-ce pas ?

Et il est de plus en plus difficile de résister à la tentation.

Mais attention ! Une seule bouffée peut détruire tous vos efforts.

Refumer

Refumer : Comment combattre cette tentation ?

Voici donc quelques petits conseils pour que vous n’ayez plus jamais à refumer !

Refumer : Pourquoi cette envie soudaine ?

Arrêter de fumer est une chose, essayer de ne pas refumer en est une autre !

La preuve : Certaines personnes rechutent après un sevrage tabagique de 10 ans voire plus.

Voulez-vous savoir pourquoi ?

Tout simplement parce qu’au début du sevrage, on est motivé. Et on est aidé : médecin, substitut nicotinique…sont là pour prévenir tout dérapage.

Au bout de quelques années, on ne fume plus. On se croit donc à l’abri du danger.

Du coup, on se dit qu’une petite bouffée ne pourrait pas nous faire du mal.

Grossière erreur !

Refumer : Une cigarette et c’est reparti pour un tour !

Vous vous dites sans doute que j’exagère. Je vais vous prouver que non.

Le fumeur, même sevré, a un « cerveau de fumeur », surtout s’il a commencé à fumer très tôt.

Des récepteurs cérébraux à la nicotine y sont implantés.

Et malgré un sevrage tabagique de plusieurs années, ils sont là et n’attendent qu’à être réactivés.

Et pour cela, il n’en faut pas beaucoup ! Refumer ne serait-ce qu’une seule bouchée suffit amplement.

La dépendance reprend et vous vous retrouvez à votre point de départ !

Refumer : Qu’est-ce qu’il faut faire alors ?

Il n’y a qu’un seul mot d’ordre : « Plus une seule cigarette » !

Si l’envie est trop forte, procurez-vous des substituts nicotiniques de nouveau.

Disposez-les partout : sur votre bureau, dans votre voiture, dans vos poches, aux toilettes s’il le faut !

Identifier, anticiper et éviter les situations à risque comme les pauses cigarettes avec vos collègues, ou les dîners fumeurs avec vos amis.

Lisez aussi cet article : « Arret du tabac, la rechute peut être évitée ! », il pourra vous aider.

Arret tabac bienfait : refumerGraur codrin © freedigitalphotos.net

Arreter de fumer rapidement, oui c’est possible !

60% des fumeurs ont une folle envie d’arreter de fumer rapidement.

Là où le bât blesse c’est quand moins de la moitié y parvient.

Arrêter de fumer vite, c’est possible mais ce n’est pas très conseillé quand on n’a pas la méthode.

Arreter de fumer rapidement, oui c’est possible !

arreter de fumer rapidement

Laissez-moi vous dévoiler quelques points clés pour y parvenir.

Arreter de fumer rapidement : c’est une question de volonté et de motivation avant tout !

Arrêter de fumer, cela demande une préparation mentale avant tout. Quand vous vous dites « j’arrête la cigarette », un autre univers totalement différent vous attend.

Il vous faudra poser les bases qui seront les moteurs de votre motivation lorsque le manque se fera sentir.

Posez-vous les bonnes questions : pourquoi dois-je arrêter de fumer ?  Qu’ai-je à y gagner ? Qu’y a-t-il en jeu ? C’est en trouvant la vraie raison qui vous pousse que votre motivation vous forgera une volonté de fer !

Choisissez la bonne méthode pour arreter de fumer rapidement

Maintenant que votre décision d’arrêter de fumer est prise, choisissez la bonne méthode qui semble vous convenir le mieux.

Il en existe plusieurs et l’efficacité n’est pas la même pour tout le monde, à vous de faire votre choix : cigarettes électroniques, chewing-gums, patchs, ou encore l’acupuncture, vous pouvez même en mixer deux ou trois.

Pour ceux qui ont besoin d’aide et de soutien pendant le sevrage, vous pouvez approcher un tabacologue ou essayer le fameux plan de 5 jours qui fait partie des meilleures méthodes de sevrage (avec un arrêt à long terme).

Arreter de fumer rapidement : le taux de réussite est-il satisfaisant ?

On peut classer les méthodes de sevrage tabagique en deux : d’une part il y a les méthodes médicamenteuses, et d’autre part les méthodes naturelles.

Pendant la première année, la première catégorie a un taux de réussite de 10 à 25% contre 20% pour la seconde.

Et le taux de rechute est surtout élevé pendant la première semaine de sevrage !

Cela montre justement que peu de personnes se sont préparées sérieusement aux effets du sevrage sur leur organisme, effets qui sont particulièrement forts pendant les premiers jours sans fumer.

Arreter de fumer rapidement : conclusion

Alors vous avez décidé de sauter le pas et tenter la vie sans cigarettes ? Je vous félicite !

Mais sachez que ce ne sont pas les méthodes qui vous feront arrêter de fumer mais la motivation que vous mettez dedans.

Croyez-moi, une fois que vous aurez mis le doigt sur LA motivation (économiser, la santé de bébé, etc.), arrêter de fumer rapidement sera vraiment à votre portée.

arret tabac bienfait : arreter de fumer rapidement

arret tabac bienfait : arreter de fumer rapidement

© photl.com

Quel avantage d’arreter de fumer ? Une liste longue comme le bras !

La plupart des fumeurs que je connais se demandent toujours quel serait leur avantage d’arreter de fumer.

Ils me sortent un laconique « oui mais ça va, je me sens bien avec ma cigarette » ou encore un « j’ai déjà essayé, je préfère vivre avec ».

C’est à s’en arracher les cheveux !

Surtout en sachant qu’arrêter de fumer, c’est tout bénef !

Quel avantage d’arreter de fumer ? Une liste longue comme le bras !

avantage d’arreter de fumer

Démonstration.

Une santé plus qu’améliorée, le premier avantage d’arreter de fumer

Arrêter de fumer permettra littéralement à votre organisme de mieux respirer : moins de monoxyde de carbone dans le sang, plus d’oxygène à la respiration (dites adieu aux essoufflements !).

Vous réduirez également au fil du temps tous les risques de maladies graves comme les accidents vasculaires cérébraux, les problèmes cardiaques, l’hypertension et les différents cancers (poumon, bouche,…).

Et pour parfaire le tableau, votre goût et de votre odorat longtemps oubliés viendront faire leur grand retour et vous verrez, ce n’est plus ni moins que votre qualité de vie qui s’améliorera du tout au tout !

Un autre avantage d’arreter de fumer : fini les mauvaises odeurs

S’il y a un truc que je ne supporte vraiment pas avec la cigarette, c’est son odeur.

En tant que fumeur, vous ne sentez peut être rien mais l’odeur du tabac vous suit partout, elle s’accroche à vos vêtements, à vos cheveux, et même à votre peau.

Supprimer la cigarette aura comme avantages non négligeable de supprimer cette odeur âcre et dans la même foulée, d’assainir votre haleine des mauvaises odeurs dues à la clope.

L’avantage d’arreter de fumer quand on fumait trop ? Une substantielle économie dès la première année !

On va parler portefeuille deux minutes. Petite question, ça vous dirait de gagner 2000 euros en ne faisant rien ?

C’est l’équivalent de très belles vacances, l’occasion de partir au soleil pendant une semaine au moins (qui a dit la Réunion ?).

Et bien figurez-vous cher fumeur que vous les avez c’est 2000 euros, il suffit d’arrêter de fumer.

Vous ne me croyez pas ? Voici un rapide calcul : si vous fumez un paquet de cigarette par jour (environ 6,2 euros), vous dépensez 43,4 euros par semaine, 186 euros par mois, soit  2263 euros par an !

Avantage d’arreter de fumer : conclusion

Et la liste des avantages ne s’arrête pas là évidemment. Si vous voulez concevoir un enfant par exemple, arrêter la cigarette permettra d’augmenter significativement vos chances.

Une liste non exhaustive donc mais qui montre bien tout ce qu’il y a à gagner en arrêtant la clope.

Maintenant que vous en savez plus, je serais curieux de savoir quel serait le principal avantage d’arreter de fumer pour vous ?

arret tabac bienfait : avantage d’arreter de fumer

arret tabac bienfait : avantage d’arreter de fumer

© Thawats – freedigitalphotos.net

Rechercher populaires:

Découvrez une méthode simple pour arrêter de fumer

A la recherche d’une méthode simple pour arrêter de fumer ? Vous avez frappé à la bonne porte.

Aujourd’hui, je reviens sur deux trucs faciles à appliquer : l’autosuggestion et la méditation.

En plus de vous aider à arrêter de fumer, une pratique quotidienne boostera votre épanouissement personnel.

Méthode simple pour arrêter de fumer

Découvrez une méthode simple pour arrêter de fumer

Ça vous branche ?

L’autosuggestion, une méthode simple pour arrêter de fumer

Parvenir à décrocher du tabac n’est pas facile, j’ai identifié un élément indispensable à la réussite : la motivation !

Je trouve que l’autosuggestion constitue une méthode simple et efficace pour raffermir votre motivation et balayer les symptômes du sevrage tabagique d’un revers de la main.

Deux fois par jour, avant de vous lever et avant de roupiller, vous n’avez qu’à répéter cette phrase magique, « j’arrête de fumer et je me sens en bonne santé ».

Une autre méthode simple pour arrêter de fumer : la méditation

J’ai remarqué que la méditation permet d’arrêter de fumer facilement, elle facilite la gestion des crises générées par le manque de nicotine.

Se relaxer en prenant quelques minutes de détente au boulot, prendre du recul en effectuant le bilan de sa journée avant de s’endormir …ces exercices vous seront bénéfiques.

Non seulement la méditation met en lumière ce qui vous est vraiment important dans la vie, elle vous aidera aussi à vous fixer des objectifs stimulants.

L’ultime méthode simple pour arrêter de fumer ? Ne jamais commencer à fumer !

Mieux vaut prévenir que guérir, plus qu’une habitude, quelque soit la forme, la consommation de tabac devient rapidement une seconde nature.

D’ailleurs, j’ai lancé ce blog avec un article présentant les avantages de ne jamais commencer à en griller une : Non, je ne fumerai pas !

Bien sûr, vous trouverez plusieurs autres raisons et je présume que vous êtes convaincu autant que moi : fumer ne vous rendra pas meilleur.

Méthode simple pour arrêter de fumer : conclusion

J’en ai parlé avec des spécialistes, ils estiment qu’il est parfaitement possible de combiner l’autosuggestion et la méditation.

La balle est dans votre camp, souhaiteriez-vous vraiment arrêter de fumer ?

Si oui, ne cherchez pas loin, vaut mieux choisir une méthode simple pour arrêter de fumer.

arret tabac bienfait : méthode simple pour arrêter de fumer© Lengtarang – Photobucket.com

Fumer en cachette chez les jeunes, un vrai danger

Fumer en cachette, c’est tirer sur une clope de temps en temps à l’insu des parents, ou des adultes.

Avouons-le, nous sommes tous passé par là, pour se taper la frime ou pour ne pas se faire rejeter par la bande.

Aujourd’hui la plupart des ados goutent à leur première cigarette assez tôt, avec 7 jeunes sur 10 qui vont fumer bien avant leurs 18 ans. Faut-il s’en inquiéter ?

Fumer en cachette

Fumer en cachette chez les jeunes, un vrai danger

Je crois bien que oui.

Chez les ados, fumer en cachette est un possible signe de rébellion

L’adolescence, nous l’avons tous vécu plus ou moins bien, je ne sais pas vous mais pour moi ce n’était pas vraiment la vie en rose.

Entre les sautes d’humeur et la recherche de leurs places en ce bas monde, fumer en douce est une occasion de transgresser les interdits pour les jeunes.

Première expérience avec le tabac, l’ado fume pour le fun et parce que les autres le font, à ce stade je pense que la prévention du tabagisme chez les jeunes est toujours aussi indispensable.

Il veut grandir, cherche à imiter les grands mais comme il n’a pas le droit, il doit fumer en cachette

Je m’adresse cette fois ci aux parents, sachez que le fait de vous voir fumer et en prendre plaisir incitent vos enfants à essayer d’en griller une.

Méfiez-vous car de cette tentative naîtra  une envie plus grande et entraînera par la suite une addiction, fumer deviendra une nécessité pour lui.

En relisant vos classiques sur la psychologie des ados, vous saurez que son environnement et son entourage l’influent pour beaucoup durant cette période, alors donnez l’exemple et agissez pour le mieux pour vos enfants.

Vous avez attrapé votre ado en train de fumer en cachette, comment réagir ?

L’odeur du tabac sur ses vêtements vous a mis la puce à l’oreille ? Rassurez-vous, votre progéniture traverse tout juste les affres de l’adolescence.

Pour y remédier, je vous conseille d’en parler avec lui (ou avec elle) car le mieux est d’ouvrir le dialogue et de les conscientiser sur les réels dangers du tabagisme.

Et bien sûr, vous pouvez l’aider à ne plus fumer, le convaincre de se détourner du tabac, et pourquoi pas, en profiter pour décrocher vous aussi !

Fumer en cachette : conclusion

Je sais, ce n’est pas facile d’être le parent d’un ado, mais croyez-moi, être un ado l’est encore plus.

Avec cette envie de croquer la vie à pleine dents, les ados tentent de goûter à tout, quitte à fumer en douce une cigarette ou pire.

Au lieu de les punir sévèrement, je pense que vous les aiderez mieux en les conscientisant sur le fait que fumer en cachette n’est pas la solution à leur mal être.

arret tabac bienfait : fumer en cachette© graur razvan ionut – Freedigitalphotos.net

Fumer occasionnellement, est-ce dangereux ?

Fumer occasionnellement, c’est griller une petite clope de temps en temps,  en soirée, lorsque vous êtes avec des amis, ou quand vous en avez envie, tout simplement…

On connaît les effets néfastes du tabac, en particulier pour les gros fumeurs, mais les fumeurs occasionnels prennent-ils aussi des risques pour leur santé ?

Fumer occasionnellement

Fumer occasionnellement, est-ce dangereux ?

Voici quelques éléments de réponse

Fumer occasionnellement est-ce dangereux ? Tout dépend de votre âge 

C’est vrai que le premier réflexe, c’est de se dire « C’est bon, c’est pas 1 ou 2 cigarettes par jour qui vont me tuer ».

Mais ce qu’on oublie, c’est que ce n’est pas le nombre de cigarettes fumées qui tue, c’est le nombre d’année de tabagisme.

Du coup, fumer occasionnellement à 40 ans, ce n’est pas forcément bon pour la santé, mais ça ne tue pas, car l’organisme élimine les produits toxiques.

Mais c’est plus problématique pour les adolescents par exemple, car à leur âge le risque d’addiction est très important.

Et s’ils deviennent accros dès 15 ans, ils fumeront certainement de plus en plus et  s’exposeront aux dangers de la cigarette

Et fumer occasionnellement pendant sa grossesse, c’est dangereux ?

On a déjà évoqué dans un article les dangers pour les femmes fumeuses enceintes :

Danger de fausses couches ou d’accouchement prématuré

Possibilité de mort du fœtus in-utéro

Ralentissement de sa croissance

Risque de mort subite du nourrisson plus élevé…

Alors n’oubliez pas une chose : Tout ce que vous fumez, votre bébé le fume aussi.

Si les risques sont effectivement multipliés en fonction de la quantité de cigarettes fumées chaque jour, fumer occasionnellement, ou même vivre dans un environnement enfumé est tout de même nocif pour votre bébé.

Arrêter de fumer plutôt que fumer occasionnellement…

Quitte à fumer occasionnellement, autant arrêter, non ?

Visiblement, si vous ne fumez que de temps en temps, c’est que vous pouvez tout à fait vous passer de cigarettes.

Arrêter de fumer, ça vous évitera une addiction au tabac, et plus précisément à la nicotine

Vous allez me dire qu’à votre âge, vous n’allez pas devenir accro…

Mais parfois, il suffit de pas grand-chose pour se réfugier dans la cigarette : des soucis au boulot, un stress plus important qu’à la normale…

Et si pour vous une cigarette à l’occasion est un plaisir, vous pouvez tout à fait trouver une substitution plus saine, non ?

Fumer occasionnellement, conclusion

Pour moi, le plus gros risque que courent les fumeurs occasionnels, c’est de devenir fumeurs réguliers, voire gros fumeurs…

Je pense que c’est une raison suffisante pour oublier son unique cigarette quotidienne !

arret tabac bienfait : fumer occasionnellement

© Piotr Marcinski #28800468

Rechercher populaires:

Fumer dans les lieux publics peut vous coûter cher !

Fumer dans les lieux publics est complètement interdit depuis le 1e février 2007 …

Objectif de la loi?

La prévention contre le tabagisme actif et la lutte contre le tabagisme passif.

La loi est-elle appliquée à ce jour?

Que risque-t-on si on ne l’applique pas?

Fumer dans les lieux publics

Fumer dans les lieux publics peut vous coûter cher !

Enquête

Bilan de la loi sur linterdiction de fumer dans les lieux publics

Il est donc interdit de fumer dans tous les lieux publics :

  • Etablissements de santé
  • Ecoles (intérieur et extérieur, donc cours comprises, dans les lycées par exemple)
  • Lieux de travail
  • Moyens de transport
  • Lieux de convicialité (bars, pubs, restaurants, discothèques, casinos…)

Suite à la loi de 2006, l’INPES a mené plusieurs études sur la vision des Français sur cette nouvelle législation et sur son respect.

Ainsi, on constate qu’une majorité de personnes estime qu’elles ne sont plus gênées par la fumée dans les lieux publics.

Le respect de la loi est quasi absolu : 97% des fumeurs déclarent ne jamais fumer dans les lieux publics.

Les risques de fumer dans les lieux publics…

Toutefois, si l’envie de fumer dans un bar ou un restaurant vous prenait, sachez que vous prenez de nombreux risques.

D’une part, vous risquez au mieux, les regards noirs de vos voisins de table, au pire de vous voir sommer d’éteindre votre cigarette sous peine de prendre la porte

Mais vous vous exposez aussi à des risques financiers

Ainsi, tout fumeur pris en train de fumer dans un lieu public est puni d’une amende pouvant aller jusqu’à 450 €.

Les responsables de lieux où fument certains consommateurs sont passibles d’une amende de 750 € maximum.

Fumer dans les lieux publics : des exceptions

Pas d’inquiétude si vous êtes non-fumeur!

Vous ne serez pas exposés à la fumée de cigarette si vous ne le souhaitez pas.

Savez-vous que c’est complètement différent chez nos voisins belges?

L’interdiction est aussi en vigueur dans leurs lieux de convivialité, mais dépend de la finalité de l’endroit :

Si c’est un endroit où l’on mange, interdiction de fumer.

Si c’est uniquement pour boire, fumer est autorisé.

Mais je reviens à notre sujet :

En France, les gérants de lieux publics peuvent mettre en place des espaces réservés aux fumeurs.

Ils doivent être bien équipés d’un extracteur d’air, et les consommateurs ne doivent pas pouvoir être servis à l’intérieur, pour éviter l’exposition des employés à la fumée.

Fumer dans les lieux publics : Conclusion

Personnellement, je suis ravie que cette interdiction de fumer dans les lieux publics soit entrée en vigueur, et qu’elle soit respectée.

J’espère qu’elle est désormais ancrée dans nos moeurs!

arret tabac bienfait : fumer dans les lieux publics

 © NLshop – Fotolia

La loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics fait grogner les fumeurs… et les non-fumeurs…

On a parlé à plusieurs reprises de la loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics, entrée en vigueur en 2007 (et renforcée en 2008 avec les lieux de convivialité).

Aujourd’hui, suite à la lecture d’un article sur le Figaro, j’ai eu envie de chercher comment cette loi était perçue, par les fumeurs, et les non-fumeurs…

loi interdiction de fumer lieux publics

La loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics fait grogner les fumeurs… et les non-fumeurs…

C’est parti…

La loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics vue par les fumeurs

Forcément, la mesure – que dis-je , la LOI paraît très restrictive aux fumeurs.

D’une situation de « toute-puissance », ils sont passés à une interdiction totale de fumer dans les lieux publics.

Pour une grande majorité de fumeurs, cette loi, c’est une atteinte à leur liberté.

Certains y voient aussi un discours moralisateur, et en ont ras-le-bol: plus le droit de boire, plus le droit de conduire vite, plus le droit de fumer…

Aussi, la loi est de moins en moins respectée

Le cas des terrasses couvertes est un exemple flagrant !

De même, 36% des employés ont été gênés par la fumée de leurs collègues durant ces 6 derniers mois… C’est peu ?

Pourtant, ce pourcentage s’élevait à 10% en 2008

La loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics vue par les non-fumeurs

Si les fumeurs se sentent désormais lésés, voire brimés, par la loi, les non-fumeurs devraient en être satisfaits

Et pourtant, d’après un sondage mené pour l’association Droit des Non Fumeurs, 64% des non-fumeurs trouvent que la loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics est mal appliquée.

Par ailleurs, 60% des interrogés estiment qu’ils subissent le tabagisme passif sur les terrasses de bars et de restaurants.

C’est d’ailleurs devenu le lieu privilégié d’affrontement entre les deux camps, les uns estimant qu’ils ont le droit d’y fumer, les autres étant gênés !

Les fumeurs et les non-fumeurs trouveront-ils un jour satisfaction ? Qui aura gain de cause ?

Selon le député le député Yves Bur, « Les fumeurs ont dicté leur loi pendant des années. Aujourd’hui, c’est au tour des non-fumeurs de vouloir imposer leurs exigences ».

La loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics peut-elle encore évoluer ?

Evoluer dans le sens des fumeurs, ça n’arrivera pas, c’est une certitude…

Je pense qu’ils ont plutôt intérêt à se faire à l’idée qu’ils devront soit arrêter de fumer, soit continuer à s’isoler pour fumer…

On parle de liberté d’accord…

Mais si le fumeur peut choisir librement de fumer et éventuellement d’en subir les conséquences, le non-fumeur, lui, n’a pas le choix

On ne parle pas uniquement de confort ou de gêne, mais de santé.

Comme la loi va dans le sens de la lutte contre le tabagisme passif, je suis personnellement pour son évolution.

Les villes de Cannes ou de Nice vont, comme on l’a déjà vu dans notre article sur l’interdiction de fumer sur les plages, dans ce sens.

Prendrons-nous un jour exemple sur la ville de New-York, Los Angeles ou Chicago, qui interdisent le tabac dans certains lieux publics extérieurs ?

A new-York, il est interdit de fumer dans les 1700 parcs et aires de jeux de la métropole!

Visiblement, 65% des New-Yorkais soutiendraient cette initiative…

La loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics : Conclusion

Je pense que oui, cette loi peut encore évoluer dans le bon sens.

Elle le doit même, quand on voit toutes les victimes du tabagisme – actif ou passif…

Il y a encore tellement à faire à ce niveau là…

Et vous, qu’en pensez-vous ?

arret tabac bienfait : loi interdiction de fumer lieux publics

© pandore – Fotolia

Rechercher populaires:

Pourquoi dit-on que fumer tue ?

On vous l’a suffisamment rabâché : fumer tue

Le tabac fait chaque année plus de  60 000 victimes.

Mais savez-vous pourquoi fumer tue ? Pourquoi la cigarette est si dangereuse ?

fumer tue

Pourquoi dit-on que fumer tue ?

Explications

Fumer tue : on est prévenu ! 

Aucun fumeur ne peut l’ignorer : l’avertissement est apposé sur tous les paquets de cigarettes.

Impossible de fumer sans poser les yeux sur une phrase choc

Sur le devant des paquets, on trouve l’un ou l’autre des avertissements suivants :

  • Fumer tue
  • Fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage

Puis différents messages sont inscrits sur la partie arrière d’un paquet de cigarettes. En voici certains :

 Fumer tue : comment ?

La toxicité des cigarettes provient de 3 sources :

  • Le tabac lui-même, à cause de la nicotine
  • Les additifs ajoutés au tabac pour adoucir le goût quand vous fumez, pour éviter au papier de jaunir, etc…
  • La combustion de la cigarette (et donc la fumée que vous inhalez)

S’il est bien précisé sur les paquets qu’une cigarette contient du goudron et de la nicotine, certaines substances sont oubliées…

Sans doute parce qu’il y en a trop !

Comme on l’a vu dans notre article sur la composition chimique d’une cigarette, on trouve 4 000 substances différentes, dont une soixantaine est cancérigène.

L’acide cyanhydrique était employé dans les chambres à gaz

La toluidine, la naphtylamine, l’utéthane ou le benzopyrène sont des substances cancérigènes.

Vous avez déjà entendu parler de l’arsenic, un poison violent

Inutile de continuer, si ?

Fumer tue : quelles maladies ?

Les substances contenues dans la fumée de cigarette est les premières responsables de cancers du poumon, mais aussi de la langue, des lèvres, de la gorge, de la vessie ou encore de l’œsophage.

Chaque année, 25 000 personnes découvrent qu’elles sont atteintes d’un cancer du poumon ; 20 000 en meurent.

Ensuite, le tabac est responsable de pas loin d’un quart des décès dus aux maladies cardiovasculaires, qui sont la première cause de mortalité en France (180 000 victimes par an).

En effet, fumer provoque l’obstruction et la fragilisation des artères.

Ceci cause des infarctus du myocarde et des accidents vasculaires cérébraux.

On ne vous parle ici que des maladies mortelles… Le tabac a bien d’autres conséquences graves…

Augmentation du risque de fausses couches pour les femmes enceintes, risque d’impuissance ou d’infertilité, dents jaunes, odeurs désagréables, insomnies…

Fumer tue : conclusion

Ce n’est pas une tentative de culpabilisation que de dire que fumer tue…

C’est malheureusement une triste réalité, même si ça ne semble pas toujours « réel », car il faut longtemps avant qu’une maladie ne se déclare.

arret tabac bienfait : fumer tue

© chris32m – Fotolia

Rechercher populaires:

Pourquoi est-ce que fumer nuit gravement à la santé ?

« Fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage ».

Voici l’avertissement que les fabricants de cigarettes doivent apposer sur le devant de leurs paquets.

Pourquoi est-ce que fumer nuit gravement à la santé ?

Quels sont les effets du tabac sur la santé ?

fumer nuit gravement à la santé

Pourquoi est-ce que fumer nuit gravement à la santé ?

Explications.

Fumer nuit gravement à la santé : la composition des cigarettes

On l’a vu dans l’article sur la composition chimique d’une cigarette : Les fabricants ajoutent près de 4000 additifs dans leurs cigarettes.

Une soixantaine de ces substances est cancérogène, et peut donc provoquer l’apparition de cancers.

La combustion d’une cigarette provoque par ailleurs l’évaporation de gaz toxiques, tels que le monoxyde de carbone ou l’oxyde d’azote…

C’est la présence des additifs et leur combustion qui expliquent que fumer nuit gravement à la santé.

Fumer nuit gravement à la santé : les conséquences pour vous

Voici un échantillon d’avertissements apposés cette fois au dos des paquets de cigarettes, et qui montre en quoi fumer nuit gravement à votre santé :

« Les fumeurs meurent prématurément « 

« Fumer bouche les artères et provoque des crises cardiaques et des attaques cérébrales »

« Fumer provoque le cancer mortel du poumon »

Cancer du poumon, cancer de la gorge, crises cardiaques, accidents cérébraux… On ne connait que trop bien les effets néfastes du tabac.

Oui, fumer nuit gravement à votre santé !

Fumer nuit gravement à la santé : les conséquences pour votre entourage

Fumer est non seulement dangereux pour vous, mais aussi pour votre entourage, qui inhale involontairement la fumée de vos cigarettes.

Les avertissements sur les paquets sont là aussi très clairs !

« Fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage« 

« Protégez les enfants : ne leur faites pas respirer votre fumée »

Selon l’Académie de Médecine, la fumée de cigarette est « la source la plus dangereuse de pollution de l’air domestique ».

Ceci à cause des substances contenues dans la cigarette et de leur combustion!

Fumer nuit gravement à la santé : conclusion

Les avertissements sur les paquets de cigarettes sont un mal nécessaire.

Ils n’ont sans doute pas encore suffisamment d’impact, si l’on considère le nombre encore énorme de fumeurs.

J’ai de gros fumeurs dans mon entourage, et ne connait que trop bien les effets dévastateurs du tabac

J’espère que chaque fumeur saura prendre conscience à temps que fumer nuit gravement à la santé

arret tabac bienfait : fumer nuit gravement à la santé

© ursule – Fotolia