Comment arrêter de fumer sans stress grâce au sport ?

Arrêter de fumer relève du défi. Dès les premières heures après votre dernière cigarette, vous êtes assailli par différents effets secondaires.

Bien souvent, vous êtes envahi par le stress. Parfois, vous vous dites même que vous avez dû vous séparer de votre antistress favori.

Ce qui augmente encore plus votre angoisse et ébranle votre motivation.

Fort heureusement, il existe des conseils et astuces à adopter pour dire dieu à la cigarette sans stress.

Tout se passe dans votre tête… Et pour un sevrage tabagique plus serein, vous pouvez faire du sport…

Comment arrêter de fumer sans stress

Comment arrêter de fumer sans stress

© Fotolia.com

Découvrez comment arrêter de fumer sans stress grâce au sport…

 

Comment arrêter de fumer sans stress ?

Si de nombreux fumeurs éprouvent tant de difficultés à arrêter la cigarette, c’est souvent à cause du stress.

Ils redoutent les effets secondaires du sevrage tabagique et rechignent à abandonner le plaisir que leur procure le tabagisme.

Pour mieux comprendre les impacts de l’arrêt du tabac, il faut savoir ce que fumer encourage la production d’endorphines, les fameuses hormones du plaisir.

Il s’agit de substances très bénéfiques, à de nombreux égards. Elles permettent de renforcer les défenses immunitaires.

Surtout, elles permettent de combattre le stress, contribuant à une bonne humeur et une attitude positive.

Chez le fumeur, la production d’endorphines dépend de la consommation de nicotine.

Les bienfaits de ces hormones sont atténués, étouffés par les conséquences néfastes de nicotine et des substances chimiques présentes dans la fumée de cigarette.

Souvent, le fumeur a peur de ne plus ressentir de plaisir en se servant. Il faut pourtant savoir que faire du sport favorise la production d’endorphines.

S’investir dans des exercices physiques constitue une solution intéressante pour arrêter la cigarette dans de meilleures conditions.

 

Comment faire du sport pour un sevrage tabagique plus zen ?

Avant tout, il faut souligner qu’il ne s’agit pas de devenir un athlète de haut niveau pour arrêter de fumer sans stress grâce au sport.

Il n’est pas non plus nécessaire de posséder des compétences ou des aptitudes spécifiques.

L’essentiel est de bouger, de faire des exercices physiques de manière régulière.

Vous pouvez vous entraîner en solo ou en groupe. L’essentiel est de faire preuve d’assiduité.

Pour être motivé, optez pour une discipline qui vous plaît. Et n’hésitez pas à en découvrir de nouvelles.

Arrêter de fumer sans stress

Arrêter de fumer sans stress

© FreeDigitalPhotos.net

Dans tous les cas, il faut y aller petit à petit, sans jamais forcer. Au fil des entraînements, vous apprécierez la dose d’adrénaline que vous apportent les séances.

Faire du sport vous apportera du plaisir. Vous serez envahi par une douce sensation de bien-être, notamment grâce à la sécrétion d’endorphines.

Plus vous ferez du sport, plus vous apprécierez cela. Et vous ressentirez de moins en moins le besoin d’en griller une.

Votre souffle s’améliore, votre santé est également meilleure. Vous êtes sur la bonne voie pour perdre une mauvaise habitude qui nuit à votre santé.

 

Les multiples avantages du sport

Si vous voulez arrêter de fumer sans stress, vous allez donc faire du sport.

En plus d’apporter une bonne dose d’oxygène au cerveau, aux poumons et à l’esprit, c’est aussi un moyen d’éviter les kilos en trop.

Le mieux serait de vous entraîner au moins deux fois par semaine à raison de 45 minutes par séance.

Tournez-vous vers des activités d’endurance comme la natation ou le jogging sans oublier la marche. Il y a aussi le cardio en salle (vélo d’appartement, stepper…).

 

Autres méthodes pour arrêter de fumer sans stress

Arrêter de fumer sans stress est tout à fait possible. Vous devez notamment vous détendre.

Vous allez peut-être dire que c’est la cigarette qui vous aidait à vous relaxer. Mais sachez qu’il existe de nombreuses méthodes envisageables alliant détente et plaisir.

Pendant les premières semaines et les premiers mois qui suivent votre sevrage, tournez-vous vers des techniques dédié au bien-être comme le massage, le sauna, le spa ou encore le yoga.

Que ce soit en groupe ou en solo, vous aurez alors l’occasion de laisser de côté le stress qui accompagne souvent l’arrêt du tabac et vous concentrer uniquement sur votre plaisir.

 

Enfin, pour savoir comment arrêter de fumer sans stress, vous pouvez vous octroyer quelques petites folies.

Rappelez-vous, en effet, que le fait de ne pas fumer vous permet de réaliser quelques économies (non négligeables).

Utilisez ce budget en plus pour vous acheter des choses qui vous plaisent et/ou dont vous avez envie depuis longtemps.

Ou alors, sortez avec vos amis, pour manger, pour se divertir ou pour se défouler.

Dans tous les cas, vous pourrez arrêter de fumer sans stress…

Arrêt tabac bienfait : comment arrêter de fumer sans stress

Arrêter de fumer en 10 étapes : votre programme de sevrage tabagique

Vous pensez sérieusement à arrêter de fumer ? Après avoir pris la décision de vous débarrasser d’une mauvaise habitude qui ruine votre santé, vous devez établir un plan d’action.

Allez-y étape par étape sachant que c’est une démarche difficile. Difficile mais pas impossible.

Pour mettre toutes les chances de réussite de votre côté, vous ne devez rien laisser au hasard.

En plus d’entretenir votre motivation, vous devez vous tenir éloigné de toute source de tentation.

Parallèlement, pensez aux techniques à utiliser pour lutter contre les pulsions et pour éviter la rechute.

Arrêter de fumer en 10 étapes

Arrêter de fumer en 10 étapes

© iStock

Voici alors 10 étapes à suivre pour dire adieu à la cigarette :

 

Étape 1 : le pour et le contre

Faites une liste de ce que vous aimez et de ce que vous n’aimez pas dans la cigarette.

Créez alors un tableau de deux colonnes. Répertoriez les aspects positifs dans la première et les côtés négatifs dans la seconde.

Vous pouvez par exemple dire que vous appréciez fumer avant un événement important, car cela réduit votre stress.

Vous n’aimez cependant pas le fait que fumer vous fasse tousser la nuit ou entraîne des disputes avec votre conjoint.

Dans tous les cas, la règle est de rester honnête envers vous-même.

Lorsque les côtés négatifs sont plus nombreux que les positifs, cela indique que vous êtes prêt à arrêter.

 

Étape 2 : définir les freins à l’arrêt

Faites une liste de ce qui pourrait rendre l’arrêt du tabac difficile. Associez ensuite chaque frein avec la solution à envisager.

Vous déterminez ainsi les raisons qui vous empêchent de vous sevrer facilement et réfléchissez à une option qui pourrait résoudre le problème.

Par exemple, si pensez que c’est la nicotine vous rend vraiment dépendant, écrivez à côté que l’alternative serait de remplacer la nicotine par autre chose, comme des fruits ou des noix par exemple.

 

Étape 3 : vos motivations

Faites une liste des raisons qui vous encouragent à arrêter et gardez cette liste à portée de main. L’idée est de vous rappeler vos motivations tous les jours.

Pensez à y inscrire le nom de votre enfant, celui de votre mari ou de votre femme, par exemple : en cessant de fumer, vous n’exposez plus les êtres qui vous sont chers à des substances chimiques nocives.

Vous pouvez également lister les effets néfastes de la cigarette sur votre santé : la réduction de la fertilité, l’altération des capacités cognitives, les risques de cancer et de maladies cardiovasculaires, entre autres.

De même, répertoriez tous les impacts positifs du sevrage tabagique à ce niveau : une meilleure santé, une respiration plus aisée, plus de toux, moins d’essoufflement…

Collez ensuite cette liste à un endroit que vous croisez tous les jours, afin de stimuler votre motivation à chaque fois.

Arrêter de fumer

Arrêter de fumer

© FreeDigitalPhotos.net

 

Étape 4 : un contrat avec vous-même

Établissez donc un contrat écrit avec vous-même et fixez une date pour arrêter de fumer. Vous pouvez demander à un proche d’être le témoin de ce contrat.

Votre témoin et vous signerez ce document.

 

Étape 5 : réduire la quantité de cigarettes fumées

En attendant la date choisie pour cesser le tabac, commencez déjà à réduire la quantité de cigarettes que vous fumez par jour.

Emportez seulement une ou deux cigarettes avec vous et mettez-les dans une boîte de pastilles par exemple.

Lorsque l’envie de fumer surgit, vous devez gérer automatiquement votre consommation dans la mesure où vous n’avez pas de cigarettes illimitées à disposition.

 

Étape 6 : mieux gérer les pulsions

Pour que vous puissiez combattre l’envie de fumer plus facilement, notez également les moments où celle-ci est la plus intense.

Déterminez le moment de la journée ou les activités qui vous inspirent le plus l’envie de fumer.

Changez ensuite ces habitudes et trouvez d’autres moyens pour vous faire plaisir.

Au lieu de fumer, vous pouvez notamment boire de l’eau, jouer avec vos enfants ou vos animaux de compagnie, faire le ménage, mâcher une gomme ou encore vous promener.

Notez tout ce qui vous vient par la tête. Le moment venu, vous n’aurez qu’à consulter cette liste.

 

Étape 7 : arrêter de fumer

Et puis, lorsque la date que vous avez choisie pour arrêter arrive, vous devez absolument respecter votre contrat.

Éliminez tout ce qui est lié au tabac : briquet, allumettes, cigarette ou encore cendrier.

Si nécessaire, débarrassez-vous également de l’allume-cigare de votre voiture, car ces articles vous rappellent la cigarette et, automatiquement, l’envie de fumer.

Dites-vous qu’à partir de ce jour, vous n’allez plus toucher à une seule cigarette. N’hésitez pas à demander au témoin de votre contrat de vous soutenir dans cette résolution.

Et voici une petite vidéo qui dévoile les différents bienfaits de l’arrêt du tabac :

 

Étape 8 : embrasser une vie de non-fumeur

Pendant les premiers jours de votre sevrage, appliquez des changements stricts dans vos habitudes.

Par exemple, au travail, choisissez de faire une partie de solitaire sur votre ordinateur ou de boire un peu de thé plutôt que de faire une pause cigarette.

Vous pouvez également sucer un cure-dent à la cannelle ou encore grignoter quelques noix à chaque fois que vous avez envie d’une cigarette.

 

Étape 9 : se rendre compte du bénéfice financier

Pour booster encore plus votre motivation, achetez un grand bocal en verre et mettez-y l’argent que vous auriez dépensé pour de la cigarette si vous continuiez à fumer.

La somme va augmenter très vite. Au final, utilisez cet argent pour quelque chose qui vous fera plaisir.

 

Étape 10 : être bien avec vous-même

Si, autrefois, vous aviez l’habitude de fumer une cigarette lorsque vous êtes stressé, en colère ou triste, vous devez désormais apprendre à évacuer vos émotions.

Au lieu d’étouffer ce que vous ressentez par de la fumée, exprimez-les autrement.

Osez dire ce que vous ressentez, faites des activités physiques, pleurez… Vos proches comprendront sûrement.

 

Enfin, le plus important est de garder à l’esprit que tout le monde peut arrêter de fumer. Il faut seulement avoir de la motivation et de la persévérance. Même si vous rechutez, essayez encore et toujours jusqu’à atteindre votre objectif.

Arrêt tabac bienfait : Arrêter de fumer en 10 étapes

Comment trouver la volonté pour arrêter de fumer ?

Arrêter de fumer est une décision plutôt facile à prendre. C’est la concrétiser qui est très difficile.

Justement, il est important d’avoir une forte volonté pour réussir ce projet et profiter de ses multiples bienfaits.

Mais cette détermination ne s’acquiert pas du jour au lendemain. Et une fois que vous êtes motivé, vous devez cultiver cette envie d’en finir avec la cigarette.

C’est un véritable combat que vous allez mener contre le tabagisme. Pour venir à bout de votre dépendance, vous devez mettre toutes les armes de votre côté.

Et votre premier ennemi est votre propre personne : vous devez lutter contre vos propres démons et afficher une volonté de fer.

Volonté pour arrêter de fumer

Volonté pour arrêter de fumer

© Fotolia.com

Alors, comment trouver la volonté pour arrêter de fumer ?

 

Qu’est-ce que la volonté d’arrêter de fumer ?

Avoir la volonté est indispensable pour parvenir à arrêter de fumer. Mais qu’est-ce que la volonté. C’est tout simplement « VOULOIR ». C’est cette envie d’arrêter de fumer.

C’est ce que vous ressentez lorsque vous voulez quelque chose. Une nouvelle voiture, un nouvel appartement, des vêtements, des chaussures, un nouvel emploi…

Dans ces différents cas, avoir la volonté est assez facile puisque vous imaginez facilement le bonheur qui vous envahira lorsque vous obtiendrez l’objet de vos envies.

Vous êtes alors prêt à pratiquement tout pour atteindre cet objectif que vous voulez atteindre. Vous êtes même capable de faire des sacrifices pour être comblé.

Vous ne lésinez pas sur les moyens et les efforts pour y parvenir. Votre volonté est très forte. Et c’est facilement compréhensible : elle est nourrie par une forte motivation, celle de pouvoir jouir de cette chose dont vous avez tellement envie.

Et c’est la même chose avec l’arrêt du tabac. Pour avoir la volonté de se débarrasser définitivement de la cigarette, vous devez être motivé !

Plus votre motivation est grande, plus vous aurez la volonté nécessaire pour surmonter les défis qu’implique le sevrage tabagique.

 

Etre motivé pour arrêter de fumer

Pour avoir la volonté de dire adieu à la cigarette, vous devez donc être motivé, le reste coulera de source.

Il existe alors quelques points sur lesquels vous devez vous focaliser.

D’abord, vous devez avoir la conviction que fumer est néfaste, à de nombreux égards (la santé, la beauté, la vie sociale…).

Ensuite, vous devez reconnaître tous les avantages dont vous profiterez une fois que vous vivrez sans la cigarette.

Il faut aussi que vous soyez bien conscient que vous pouvez obtenir les soi-disant bienfaits et avantages de la cigarette avec d’autres moyens.

Enfin, vous devez vous rendre compte que même si le sevrage tabagique s’accompagne de quelques désagréments, ceux-ci sont passagers. Par contre, les avantages que vous en retirez perdurent pour toute la vie.

 

L’arrêt du tabac : tout un processus

Pour avoir la motivation – et donc la volonté – d’arrêter de fumer, vous devez vous rendre compte que l’arrêt du tabac implique tout un processus.

Il ne s’agit pas uniquement d’éteindre votre dernière cigarette puis tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Vous apportez un véritable bouleversement dans votre quotidien. Vous allez améliorer votre mode de vie et vous devrez changer certaines habitudes.

En tout cas, vous ne pouvez pas improviser. Il ne s’agit pas d’une décision que l’on prend à la va-vite.

Arrêter de fumer

Arrêter de fumer

© FreeDigitalPhotos.net

Après avoir fumé votre dernière tige, vous serez confronté à un cortège d’effets indésirables. Il est indispensable de bien vous préparer à l’avance, notamment au niveau psychologique.

Si vous ne le faites pas, vous serez rapidement rattrapé par la réalité. Très vite, vous aurez tellement envie d’une dernière cigarette et vous aurez beaucoup de mal à résister. Et les risques de rechute sont alors très élevés.

En tout cas, il y a une forte probabilité que vous soyez alors au bout du rouleau.

 

Une bonne préparation s’impose

Ce qu’il faut donc retenir pour arrêter de fumer dans les bonnes conditions : vous devez fermement vouloir vous débarrasser de la cigarette.

Mais cela ne sert à rien du tout si vous ne vous préparez pas. Faites alors en sorte de fixer une date bien à l’avance.

Puis jusqu’au jour J, vous devez bien vous mettre en condition, notamment vous informer sur ce qui vous attend, les effets secondaires, mais aussi et surtout les solutions envisageables pour que le sevrage se passe au mieux.

En résumé, la volonté et la motivation ne suffisent pas. Il s’agit surtout de moteurs qui vous pousseront à prendre la bonne décision.

Mais même avec toute la volonté du monde, il reste très difficile de ne pas replonger.

Vous devez regarder la réalité en face : en arrêtant de fumer, vous serez assailli par différents malaises.

En dehors du manque, il y aura la fatigue mais aussi les pressions psychologiques. Vous aurez l’impression que rien ne va, que votre monde s’écroule.

Pire encore, vous finissez par être convaincu que votre vie redeviendrait « normale » si vous repreniez la cigarette. NON !

Finalement, vous ne devez donc pas affronter seul cette véritable épreuve que représente l’arrêt du tabac. Il est préférable de vous faire accompagner par un spécialiste…

Arrêt tabac bienfait : volonté pour arrêter de fumer

Comment et pourquoi arrêter de fumer ? (spécial femmes)

Arrêter de fumer s’accompagne de multiples effets bénéfiques, pour le fumeur comme pour son entourage.

Le sevrage tabagique est d’autant plus avantageux chez les femmes, en particulier celles qui envisagent de tomber enceinte ou qui le sont déjà.

En plus des ravages sur le corps de la personne qui fume, le tabac nuit aussi à la conception. La fertilité de la fumeuse et celle de son partenaire sont compromises.

Fumer est aussi mauvais pour le bébé à venir. Il existe de nombreux risques à ne pas négliger comme les fausses-couches, les naissances prématurées ou encore le petit poids à la naissance.

Voilà autant de raisons qui devraient motiver une femme à cesser définitivement la cigarette.

Comment et pourquoi arrêter de fumer

Comment et pourquoi arrêter de fumer

© Fotolia.com

Alors, comment et pourquoi arrêter de fumer ?

 

La cigarette est très mauvaise pour la santé

La première raison qui devait pousser tout le monde (femmes et hommes, jeunes et moins jeunes) à arrêter de fumer est le caractère très nocif de cette mauvaise habitude.

En France plus de 70 000 décès annuels sont liés au tabac.

La liste des maladies susceptibles de toucher les fumeurs est très longue. Dans la mesure où le tabagisme implique d’inhaler directement de la fumée, les voies respiratoires sont directement affectées.

Les risques de bronchite chronique sont très élevés. Fumer constitue aussi un facteur de risque de l’anévrisme, l’AVC, l’infarctus, l’artérite et bien d’autres encore.

Il faut aussi souligner que plus de 30 % des cancers (bouche, lèvres, gorge, poumons, œsophage, vessie, rein, pancréas, utérus…) touche les fumeurs.

 

Une habitude qui nuit à la féminité

Mesdames, fumer est une habitude qui n’a vraiment rien de glamour et s’accompagne de divers désagréments qui altèrent votre féminité.

Vous avez un teint plutôt terne et vos rides sont plus prononcées. A cela s’ajoutent les mauvaises odeurs : celle qui colle littéralement à vos vêtements mais aussi celle de votre bouche qui dégage une haleine nauséabonde.

Puis, il y a votre voix qui devient plus grave. Et ce n’est pas terminé, vos dents sont jaunes. Mais aussi vos doigts. Tout cela n’est vraiment pas charmant.

 

Fumer est très mauvais pour les futures mamans

On savait déjà que la cigarette nuit à la santé. Mais c’est encore pire pour les futures mamans. D’abord, fumer réduit les chances de tomber enceinte.

Cette diminution de fertilité concerne aussi bien la femme que son compagnon. Une grossesse risque alors de se faire désirer.

Et la situation est encore plus préoccupante en cas de grossesse, si la femme enceinte continue de fumer.

La fumée est mauvais pour la maman, mais également pour le bébé à venir qui étouffe littéralement dans le ventre de sa procréatrice.

Tabac et grossesse

Tabac et grossesse

© FreeDigitalPhotos.net

D’autres risques s’ajoutent alors à ceux qui concernent déjà la mère : risque de fausse couche, d’accouchement prématuré et de très faible poids à la naissance.

Et lorsque bébé vient au monde, il est exposé au tabagisme passif dans le cas où la jeune maman fume toujours.

Ce pauvre petit être sans défense risque alors d’attraper diverses maladies. Voilà autant de raisons de dire définitivement adieu à la cigarette avant même de penser à avoir un bébé.

 

Fumer, ça coûte cher !

En plus d’être réellement mauvais pour la santé, fumer est une habitude qui coûte cher. Prenons le cas d’une personne qui termine un paquet quotidiennement.

Si le paquet coûte environ 7 euros, la dépense se chiffre à près de 2 555 euros. Imaginez tout ce que l’on peut faire avec ce montant.

Vous aurez pu vous faire plaisir avec des paires de chaussures, des sacs, des séances beauté ou bien-être en institut et bien d’autres encore.

 

Après le tabac, la délivrance !

Arrêter le tabac, c’est une véritable délivrance ! Vous vous débarrassez d’une addiction désastreuse qui vous coûtait cher, autant au niveau de votre santé que de votre portefeuille.

Et les effets bénéfiques se font ressentir très très vite. Près d’un quart d’heure seulement après votre dernière cigarette, votre cœur bat normalement et votre pression sanguine se normalise également.

Après 8 heures, vous commencez à éliminer le monoxyde de carbone qui a pollué votre organisme. La quantité présente dans le sang est déjà réduite de 50 %.

Après 24 heures, les poumons fonctionnent déjà mieux, car le processus d’élimination des restes de fumée et de mucus a démarré.

48 heures après l’arrêt du tabac, vous redécouvrez les goûts et les senteurs.

72 heures après, votre respiration s’améliore sensiblement.

Quelques semaines suffisent pour retrouver un meilleur souffle : vous toussez et vous fatiguez moins

Un an après le sevrage, il n’y plus que 50 % de risque de souffrir d’un infarctus. Il faut 5 ans pour que le risque de contracter un cancer du poumon soit aussi réduit de 50 %.

Après environ 10 ans, l’espérance de vie de l’ex-fumeur est semblable à celle d’une personne qui ne fume pas.

 

Alors, comment arrêter de fumer ?

Avant tout, il faut savoir qu’arrêter de fumer n’est pas du tout une évidence. Une fois la décision prise, c’est un véritable parcours du combattant qui attend le futur ex-fumeur.

Il faut, en effet, se débarrasser de différents types d’addiction. D’abord, la dépendance physique. Le corps doit s’habituer à l’absence de nicotine et des symptômes de manque peuvent se manifester.

Ici, il est alors possible de prendre des substituts nicotiniques pour mieux gérer ce manque et pour en atténuer les effets secondaires.

Il est recommandé de consulter un médecin qui pourra prescrire le dosage idéal ainsi que la durée et les conditions du traitement (puisque la dose de nicotine sera diminuée progressivement jusqu’à ne plus en prendre).

Il faut aussi tenir compte de la dépendance comportementale : le fumeur a cette fameuse gestuelle dont il n’est pas facile de se désaccoutumer.

Puis il y a la dépendance environnementale : il y a certains endroits, certaines personnes et certaines circonstances qui vous donnent envie d’en griller une.

Enfin, il faut également lutter contre la dépendance psychologique : fumer constituait un moyen d’avoir du plaisir, de combattre certaines émotions négatives (stress, anxiété…) ou encore un moyen de mieux se concentrer ou réfléchir.

Il faut venir à bout de tout cela. Voici justement une vidéo qui propose quelques pistes pour arrêter de fumer :

Une chose est donc certaine : pour arrêter de fumer, il faut se faire aider et accompagner, de préférence par des spécialistes.

Et, bien évidemment, il ne faut pas hésiter à solliciter vos proches pour vous soutenir dans votre démarche.

En dehors des substituts nicotiniques, vous pouvez également suivre des thérapies (individuelles ou en groupe). Dans tous les cas, votre motivation et votre volonté doivent être bien solides.

Arrêt tabac bienfait : comment et pourquoi arrêter de fumer

Quelle méthode choisir pour arrêter de fumer ?

LA méthode idéale pour arrêter de fumer n’existe pas… Tous sont d’accord là-dessus.

Les anciens fumeurs, les fumeurs ayant déjà essayé de cesser la cigarette mais aussi les professionnels de la santé sont du même avis : chaque cas est unique et la bonne technique varie alors d’un individu à un autre.

Toutefois, plusieurs méthodes sont à votre portée pour vous débarrasser définitivement du tabagisme.

Vous pouvez arrêter subitement ou de façon progressive ; faire appel à un substitut nicotinique ou pas ; suivre une thérapie ou encore vous fier aux méthodes alternatives…

Méthode pour arrêter de fumer

Méthode pour arrêter de fumer

© Fotolia.com

Alors, quelle méthode choisir pour arrêter de fumer ?

 

A chacun sa manière de se défaire de la cigarette

Tous les fumeurs sont différents, dans le sens où les causes d’une addiction sont diverses. De plus, l’organisme ne réagit pas de la même manière au tabac, selon les individus.

Ainsi, la méthode parfaite pour arrêter de fumer varie selon chaque personne.

Jules aura arrêté grâce à l’hypnose, tandis que Marc aura réussi à se défaire de la cigarette en arrêtant brutalement et totalement de fumer.

De leur côté, Marie et Sylvie sont encore à l’étape des substituts nicotiniques (gommes à la nicotine et patchs pour l’autre), aucune n’étant pas encore totalement disposée à se passer de ces substituts.

Justement, vous souhaitez ardemment arrêter de fumer. Toutefois, vous n’y êtes pas encore parvenu, n’ayant pas trouvé la bonne méthode ! Pourtant, les moyens, il en existe pas mal.

Le choix varie alors notamment en fonction de votre histoire : comment et pourquoi avez-vous commencé à fumer ? Voulez-vous de l’aide ou non pour vous débarrasser de la cigarette ?

En cas de tentative antérieure échouée, essayez de comprendre pourquoi la méthode choisie n’a pas fonctionné

De telles interrogations devraient vous aider à trouver le meilleur moyen de vous défaire de la cigarette définitivement.

 

Arrêter de fumer progressivement

Une fois que vous avez décidé d’arrêter de fumer, vous avez le choix entre deux options : arrêter d’un coup ou de façon progressive.

L’arrêt brutal ne convient toutefois pas à tout le monde, surtout car la pression est trop importante et les risques de rechute sont élevés.

La plupart des ex-fumeurs sont parvenus à cesser la cigarette en arrêtant petit à petit. Mais, même dans ce cas, il faut utiliser une méthode spécifique pour une démarche fructueuse.

 

Les substituts nicotiniques pour cesser la cigarette

Patch, timbre, gomme, inhalateur à la nicotine sont des produits couramment utilisés pour arrêter de fumer progressivement.

Le patch ou timbre à la nicotine se colle directement sur la peau, libérant une certaine dose de nicotine, dans le but de soulager votre frustration au cours de votre sevrage.

Il convient aussi bien aux fumeurs fortement dépendants qu’aux petits ou moyens fumeurs. En effet, ils sont disponibles en plusieurs dosages.

Ils se portent tout au long de la journée (entre 16 à 24 heures par jour). À noter que le dosage peut être réduit au cours du traitement (ici, il vaut mieux se fier à l’avis d’un professionnel de la santé plutôt que de prendre des initiatives soi-même. Après un an en moyenne, vous pouvez être totalement libéré de la cigarette.

Pour sa part, la gomme à la nicotine agit comme le timbre ou patch, à différence près qu’il se mâche. Vous en prenez pour contrer vos pulsions.

Pour de meilleurs résultats, prenez le temps de mâcher votre gomme pendant une demi-heure (40 minutes au maximum) à chaque prise.

À noter qu’il est possible de combiner deux substituts : gomme et patch par exemple.

De son côté, l’inhalateur présente un double intérêt. D’un côté, il apporte une dose de nicotine. D’un autre, il vous permet de mimer l’acte de fumer. Vous préservez ainsi votre gestuelle, évitant ainsi de bouleverser vos petites habitudes quotidiennes.

Si l’on en croit les experts, tous ces substituts nicotiniques sont efficaces pour vous débarrasser progressivement de la cigarette, à condition de les utiliser à bon escient.

Ensuite, le choix varie selon votre profil. Il faut notamment tenir compte de votre degré de dépendance et de votre historique de fumeur.

Avant d’en prendre, il est vivement conseillé de consulter votre pharmacien ou votre médecin. Justement, voici une vidéo apportant quelques recommandations pour un bon usage des substituts nicotiniques :

 

Hypnose et acupuncture pour arrêter de fumer

L’hypnose et l’acupuncture appartiennent à la catégorie des méthodes alternatives ou méthodes douces pour arrêter de fumer.

Attention, il faut souligner d’entrée de jeu qu’il ne s’agit pas de techniques miraculeuses pour dire adieu à la cigarette.

Elles optimisent les chances de cesser le tabagisme chez les fumeurs motivés à se défaire de leur mauvaise habitude.

  • Hypnose : cette démarche propose principalement à endormir vos pensées négatives profondes, afin de modifier votre approche du tabac.

Elle est prisée pour la rapidité de ses effets. Néanmoins, il s’agit avant tout d’une méthode complémentaire et il est indispensable de l’associer avec d’autres méthodes de sevrage.

À souligner que la thérapie peut se révéler inefficace sur certaines personnes.

  • L’acupuncture : cette technique originaire de Chine est pratiquée par un spécialiste en la matière (l’acupuncteur).

Durant la séance, ce dernier pique de très fines aiguilles sur des zones spécifiques de votre corps, ciblant des tissus ou des organes, le but étant de rééquilibrer le flux d’énergie.

Ce moyen de sevrage s’adresse particulièrement aux petits ou moyens fumeurs, chez lesquels il aurait plus d’effet.

Les fumeurs fortement dépendants peuvent bien évidemment y avoir recours, en complément d’autres techniques.

 

Arrêt de fumer sans substitut, est-ce possible ?

Vous voulez mettre fin à votre dépendance à la cigarette, mais sans faire appel à un substitut nicotinique ? Cela est possible, à condition d’être très motivé.

Vous devez vous conditionner préalablement à l’arrêt, physiquement et psychologiquement. Préparez-vous notamment au sentiment de manque.

Pour commencer, faites en sorte de résister à l’envie de fumer qui dure en moyenne 5 minutes. Ou alors, retardez le moment où vous comblez cette pulsion.

Au lieu d’allumer systématiquement votre cigarette lorsque le désir vous prend, faites autre chose.

Occupez vos mains et votre bouche, faites-vous plaisir d’une autre manière.

Vous pouvez par exemple mimer l’acte de fumer grâce à des bricoles que vous gardez en permanence à portée de main.

Arrêter de fumer

Arrêter de fumer

© FreeDigitalPhotos.net

En tout cas, évitez les personnes et les situations qui vous poussent à fumer.

Plus facile à dire qu’à faire pensez-vous ? Dans ce cas, il vous reste une autre solution : la psychothérapie comportementale, recommandée avant, pendant, après votre sevrage, en fonction de vos besoins.

Le principe : votre psychothérapeute vous aide à vous débarrasser de vos habitudes comportementales, en vous aidant à mieux comprendre vos pensées et les contrôler tout en prenant conscience de votre problème et des causes de votre dépendance.

De cette manière, vous renforcez votre motivation à arrêter de fumer.

Arrêt tabac bienfait : méthode pour arrêter de fumer

Arrêter de fumer enceinte : les règles à suivre pour cesser la cigarette pendant la grossesse

Le tabagisme est mauvais pour la santé. C’est encore pire pour une femme enceinte car deux vies sont exposées à la fumée nocive de la cigarette.

Malgré les nombreux dangers de ce produit, de nombreuses femmes continuent de fumer durant leur grossesse.

La cigarette est aussi dangereuse pour la future maman que pour son bébé à venir.

En tout cas, il existe de nombreuses méthodes intéressantes pour se débarrasser de cette addiction et vivre une grossesse plus sereine.

Le soutien des proches et l’accompagnement d’un professionnel est important pour vaincre cette dépendance.

Arrêter de fumer enceinte

Arrêter de fumer enceinte

© Fotolia.com

Alors, comment parvenir à arrêter de fumer en étant enceinte ?

 

Les dangers du tabac durant la grossesse

Consommer de la cigarette au cours de la grossesse présente des risques réels et non négligeables.

Si l’on en croit les études portant sur le sujet, plus d’un tiers des grossesses extra-utérines sont liées au tabagisme.

Dans ce cas, le fœtus se développe en dehors de l’utérus. En plus d’être non fiable, cette implantation est dangereuse pour la future maman.

Les risques de fausse couche sont multipliés par trois au début de la grossesse.

Le tabagisme augmente, en outre, les risques d’accouchement prématuré.

Le développement du fœtus est également compromis. Plus la femme enceinte fume, plus le petit bébé à venir est en danger.

La raison est simple : c’est le sang de la maman qui apporte de l’oxygène au fœtus. Chez une fumeuse, ce sang est gorgé de monoxyde carbone, un gaz toxique.

A cela s’ajoute l’effet de la nicotine qui altère la circulation sanguine. Au final, le bébé ne reçoit pas suffisamment d’oxygène.

Pire encore, il reçoit diverses substances chimiques toxiques dont certaines peuvent freiner sa croissance intra-utérine.

Il existe alors des risques que bébé vienne au monde avec un faible poids, une petite taille et un périmètre crânien inférieur à la normale.

Dans les cas les plus extrêmes, une mort fœtale in utéro peut être constatée.

Tabac et grossesse : des risques réels

Tabac et grossesse : des risques réels

© FreeDigitalPhotos.net

Il convient de noter que les femmes qui ne fument pas, mais qui sont exposées à la cigarette sont aussi victimes, victimes du tabagisme passif.

La fumée qu’elles inhalent passe aussi dans leur sang et inévitablement dans celui de leur petit bébé à venir.

Il est donc indispensable de s’éloigner totalement de la cigarette et des fumeurs…

 

Arrêter de fumer durant la grossesse : il n’est jamais trop tard pour le faire !

Etant donné les nombreux méfaits du tabagisme durant la grossesse, il n’est jamais trop tard de se débarrasser de cette mauvaise habitude.

Le mieux serait d’arrêter le plus tôt possible (bien évidemment l’idéal aurait été de ne jamais commencer). Toutefois, il n’est jamais trop tard pour laisser tomber la cigarette.

Que ce soit au cours de la grossesse ou durant l’allaitement, l’arrêt du tabac est tout de suite avantageux pour la maman et son bébé.

Dès que la femme enceinte cesse de fumer, son oxygène devient plus pur et bébé reçoit du sang plus « propre ».

Les risques pour la santé de maman et celle de bébé s’amenuisent déjà sensiblement. Au fil des jours sans tabac, la mère et l’enfant se portent bien mieux. Et leur vie et leur santé ne sont plus en danger.

Ci-dessous une vidéo qui rappelle les dangers de la cigarette sur le foetus :

 

Comment arrêter de fumer enceinte : se faire accompagner

Arrêter de fumer durant la grossesse n’est pas facile. Certes, il y a des femmes qui parviennent à cesser la cigarette du jour au lendemain dès lors qu’elles savent qu’elles attendent un bébé.

Près d’une femme enceinte sur dix tourne le dos à la cigarette après que leur médecin le leur ait conseillé.

A peur près la même proportion décide également de se sevrer du tabac, grâce au soutien d’un tabacologue.

Mais pour la plupart, cette démarche est très difficile.

Pour aider la future maman à se débarrasser de son addiction, l’aide psychologique est très importante.

Ici, il s’agit surtout d’aider la femme enceinte à abandonner ses mauvaises habitudes : la cigarette antistress, la cigarette digestive, la cigarette qui relaxe ou encore la cigarette indissociable du café…

Car même si la volonté d’arrêter le tabac est bien présente, il existe des « routines » liées à la dépendance psychologique dont il est difficile de se débarrasser.

 

Substitut nicotinique : une aide précieuse pour arrêter de fumer durant la grossesse

Pour certaines femmes enceintes, l’arrêt est particulièrement difficile à cause du manque qui est difficile à gérer.

Pour pallier aux fortes pulsions d’en griller une, il est possible d’utiliser des substituts nicotiniques dont certains sont compatibles avec la grossesse.

On peut notamment citer les patchs, les comprimés, les inhaleurs ou encore les gommes, tous contenant une certaine dose de nicotine.

Pour une utilisation optimale, efficace et sécuritaire de ce type de produit, le dosage et la fréquence d’utilisation doivent être prescrits par un médecin.

En faisant appel à un substitut, la future maman évite d’inhaler la fumée de cigarette avec ses milliers de substances chimiques nocives.

De plus, elle épargne son bébé qui n’est plus pollué par ces substances dont près d’une centaine sont très toxiques pour ce dernier.

Attention, le médicament antitabac « Zyban® » est déconseillé durant la grossesse.

 

L’arrêt du tabac chez la femme enceinte : des effets secondaires ?

Avant tout, il faut souligner que l’arrêt du tabac est la meilleure décision à prendre pour une future maman.

Il est possible que le sevrage s’accompagne de quelques effets secondaires, mais rien d’extrême comme les conséquences du tabac.

Certaines femmes peuvent être sujettes à l’anxiété voire à la dépression. Dans ce cas, un accompagnement psychologique et/ou un traitement médicamenteux peuvent être préconisés.

Stop au tabagisme maternel

Stop au tabagisme maternel

© FreeDigitalPhotos.net

À ce stade, le mieux serait de définitivement tourner le dos à la cigarette, celle-ci étant aussi nocive durant l’allaitement.

Puis, il faut souligner que le tabagisme passif compte parmi les facteurs de risque de la mort subite du nourrisson.

Et le fait de fumer dans l’entourage d’un enfant peut porter préjudice à ce dernier…

Une fois que vous vous êtes débarrassé de votre addiction, l’idéal serait de ne plus y revenir

Arrêt tabac bienfait : Arrêter de fumer enceinte

Comment arrêter de fumer : les règles à suivre pour se débarrasser du tabac

Arrêter de fumer est difficile, il ne faut pas se voiler la face. Mais c’est la seule solution pour vous débarrasser d’une addiction qui ruine votre santé.

Il faut parfois plusieurs tentatives avant de parvenir à se sevrer définitivement de la cigarette. Il faut tenir bon !

Si le premier, le second, le troisième ou encore le troisième essai est un échec, persévérez et tentez de nouveau.

D’ailleurs, il existe de nombreuses méthodes et astuces qui vous aident à venir à bout de votre addiction.

Et surtout, vous pouvez faire accompagner par un ou des spécialistes…

Comment arrêter de fumer ?

Comment arrêter de fumer ?

© Tom Wang – iStock

Découvrez alors les règles à suivre pour vous détacher pour de bon d’une très mauvaise habitude…

 

Eloignez-vous de la cigarette

Pour que votre démarche de vous débarrasser du tabagisme soit un succès, vous devez vous éloigner au maximum de la cigarette.

Éliminez tout ce qui vous rappelle un tant soit peu la cigarette dans votre vie. Que ce soit les objets, les personnes ou encore les endroits.

Écartez-vous de toute situation qui pourrait vous donner envie de fumer pour vous sevrer petit à petit du tabac.

Si quelqu’un vous propose une cigarette, refusez.

Refusez également d’écouter les théories des personnes qui croient que la cigarette rendrait votre vie plus belle. C’est tout le contraire : le tabagisme gâche votre vie.

Côtoyez plus de personnes qui ne fument pas.

En même temps, ne gardez plus de cigarettes sur vous. Restez aussi loin de votre briquet et de votre cendrier.

Vous pouvez également vous débarrasser des odeurs de fumée dans la maison. Purifiez vos vêtements, vos linges de maison, aérez vos pièces… C’est certain, votre vie va changer, en bien.

 

Diminuer votre consommation progressivement

Si vous n’êtes pas prêt à arrêter d’un coup, vous pouvez opter pour l’arrêt progressif.

Pour commencer, décalez le moment où vous grillez votre première cigarette de la journée. Et réduisez vos « pause-cigarette ». Remplacez ces moments par une activité qui vous fait plaisir.

De cette façon, vous réduisez votre consommation quotidienne.

Dans le but de baisser le nombre de cigarettes fumées, apprenez à toujours à chasser vos envies de fumer.

Diminuer la consommation de cigarettes

Diminuer la consommation de cigarettes

© FreeDigitalPhotos.net

Chaque fois que vous avez une impulsion, occupez-vous, de préférence avec une tâche qui vous plaît. Au fur et à mesure, vos envies vont s’espacer.

Il est recommandé de vous éloigner également des boissons excitantes comme le thé, le café ou encore les breuvages à base d’alcool.

 

Trouver un substitut à la cigarette

Pour diminuer efficacement votre consommation tabagique quotidienne, vous devez trouver un substitut efficace à la cigarette.

Plus précisément, trouvez une activité qui va vous apporter du plaisir et que vous allez pratiquer pour vous éloigner efficacement de votre addiction malsaine.

Petit à petit, allumer une cigarette va cesser d’être un automatisme. Il s’agit ici de vous déprogrammer de vos petites habitudes liées au tabac.

Vous devez guérir de votre dépendance psychologique. Car oui, de nombreux fumeurs font appel à la cigarette pour mieux réfléchir, pour être moins stressés, pour booster leur moral…

Vous devez apprendre à avancer dans votre éternelle cigarette aux doigts. Et surtout, vous allez vous rendre compte que vous pouvez y arriver sans…

 

Faire du sport

Parmi les activités qui peuvent vous aider à oublier la cigarette, on retrouve le sport. La pratique régulière d’exercices physiques est d’ailleurs excellente pour le moral et pour la santé.

Le choix est très large. Vous pouvez opter pour la marche, la natation, le football, le basket-ball, la danse, le jogging ou la course…

Faire du sport est, en plus, excellent pour vos poumons qui sont (ont été) malmenés par la fumée de cigarette inhalée.

Vos exercices vous aident, par ailleurs, à préserver votre motivation à arrêter de fumer et à mieux gérer les symptômes qui accompagnent le sevrage tabagique.

Dans la vidéo ci-dessous, découvrez d’autres méthodes qui vous accompagne efficacement dans votre démarche d’arrêt du tabac :

 

Se faire plaisir

Autrefois, votre petit plaisir était la cigarette. Mais aujourd’hui, vous vous rendez-compte que c’était un plaisir éphémère comportant de nombreux effets secondaires.

Désormais, vous allez vous tourner vers des activités qui vous font vraiment du bien. Vous pouvez notamment découvrir de nouvelles choses.

Vous initier au théâtre par exemple. Découvrir la lecture, chanter, faire de la musique… N’hésitez pas à tester diverses disciplines pour mieux reconnaître celle qui vous plaît le plus.

Il y a aussi les activités relaxantes. Étant donné les économies que vous dégagez en évitant la cigarette, vous pouvez vous offrir des séances de bien-être dans un centre de massage ou encore au spa.

Justement, vous pouvez investir autrement l’argent que vous aviez l’habitude de dépenser pour vos paquets de « clopes ».

Après quelques mois de sevrage, vous pourrez même programmer un petit voyage ou encore l’achat d’un objet qui vous plaît (une moto, des chaussures, des vêtements, un parfum…).

 

Les mains toujours occupées

La gestuelle du fumeur compte parmi les éléments dont il est difficile de se débarrasser. Il est alors judicieux de toujours avoir les mains occupées.

Vous pouvez par exemple jouer avec un élastique, une petite balle, un trombone ou encore un stylo.

Ces objets se révèlent particulièrement utiles lors de ces moments où vous aviez l’habitude de fumer. En téléphonant, en buvant votre café, en marchant…

Abandonner la gestuelle

Abandonner la gestuelle

© FreeDigitalPhotos.net

Parallèlement, lancez-vous dans des activités qui sollicitent vos mains comme le dessin, le bricolage, la photographie, la musique, les jeux vidéo

En plus d’avoir les mains occupées, il est aussi judicieux de prévoir quelque chose pour votre bouche. Ça peut être du chewing-gum, de la cannelle ou encore des légumes frais (carottes…).

Prenez-en pour tromper vos pulsions. Vous pouvez également boire de l’eau ou encore vous brosser les dents. Tous les moyens sont bons pour ne pas céder à la tentation.

 

Eh oui, arrêter de fumer n’est pas facile. Vous devez vous débarrasser d’une mauvaise habitude fortement ancrée dans votre routine quotidienne.

Pour augmenter vos chances de succès, n’hésitez pas à bien vous entourer. Pensez notamment à une personne vers qui vous pouvez vous tourner lorsque les doutes vous assaillent.

Adoptez, par ailleurs, une attitude positive. Gardez toujours à l’esprit les bienfaits du sevrage tabagique au lieu de vous apitoyer sur les effets secondaires (qui sont d’ailleurs passagers).

Votre délivrance est au bout du chemin. Vous avez tout intérêt à persévérer, c’est pour votre bien.

Arrêt tabac bienfait : Comment arrêter de fumer

Pourquoi est-ce difficile d’arrêter de fumer : dépendance physique et psychologique

Pourquoi est-ce difficile d’arrêter de fumer ? Tout simplement parce que la consommation de cigarette crée une très forte dépendance.

Le fumeur doit se défaire d’une addiction physique, mais aussi d’une addiction psychologique qui est encore plus ardue à abandonner.

Pourquoi est-ce difficile d'arrêter de fumer

Pourquoi est-ce difficile d’arrêter de fumer : dépendance physique et psychologique

Alors, pourquoi est-ce difficile d’arrêter de fumer ?

Pourquoi est-ce difficile d’arrêter de fumer : la dépendance physique

Pourquoi est-ce difficile d’arrête de fumer ? D’abord, à cause de la dépendance physique. Le corps s’est habitué à la nicotine.

En cessant la cigarette, l’organisme en demande : il est en manque et divers symptômes surgissent.

Le fumeur qui veut se débarrasser de sa mauvaise habitude devient plus nerveux, agité, agressif, anxieux

Pour rappel, la nicotine est une molécule qui passe très vite dans le sang pour atteindre le cerveau et crée une impression de détente et de plaisir. D’où l’addiction.

Le fumeur recherche sans cesse cette sensation agréable.

Malgré tout, il faut savoir que le manque finit par s’estomper et il finit d’ailleurs par disparaître au bout de quelques semaines.

Pourquoi est-ce difficile d’arrêter de fumer : la dépendance psychologique

Au-delà de la dépendance physique, la dépendance psychologique fait aussi qu’il soit si difficile d’arrêter de fumer.

La cigarette est, en effet, associée à des habitudes de tous les jours. On fume pour bien démarrer la journée, pour combattre le stress et pour se calmer…

On fume quand on est au téléphone, à la fin du repas, quand on est aux toilettes…

C’est devenu un véritable automatisme. Ce sont ces gestes dont il est très difficile de se débarrasser.

D’ailleurs, pour en venir à bout, il faut une bonne dose de motivation et de détermination. Car les craquages seront nombreux et inévitables.

Il est indispensable de bien se préparer avant le jour fatidique. Se préparer à la difficulté du sevrage, au manque et aux automatismes auxquels il faudra renoncer.

Arrêt tabac bienfait : Pourquoi est-ce difficile d'arrêter de fumer

© FreeDigitalPhotos.net

Combien de temps apres avoir arreter de fumer retrouve-t-on un corps en bonne santé ?

Vous voulez savoir combien de temps apres avoir arreter de fumer votre corps retrouve une bonne santé…

Eh bien, le changement se produit dès la première demi-heure qui suit la dernière cigarette !

Combien de temps apres avoir arreter de fumer

Combien de temps apres avoir arreter de fumer retrouve-t-on un corps en bonne santé ?

Alors, combien de temps apres avoir arreter de fumer votre organisme redevient sain ?

Combien de temps apres avoir arreter de fumer : des changements après 20 minutes

Après avoir arrêté de fumer, des changements positifs peuvent être constatés après 20 minutes seulement d’abstinence.

Le rythme cardiaque ainsi que la pression sanguine redeviennent normaux.

Il faudra attendre huit heures pour que le corps soit débarrassé progressivement de l’excès de monoxyde de carbone. Les cellules reçoivent de nouveau de l’oxygène normalement.

24 heures suffisent pour que les risques d’accident cardiaque commencent à être réduits. Pour sa part, le monoxyde de carbone n’est plus présent dans l’organisme.

En 48 heures, l’ancien fumeur redécouvre déjà des odeurs et des saveurs. En tout cas, le corps ne renferme plus de nicotine.

Après 72 heures, les poumons retrouvent déjà quelques couleurs.

Les semaines et les mois après avoir arrêté de fumer

Dans les semaines et les mois après avoir arrêté de fumer, l’organisme « respire ». L’ancien fumeur se libère petit à petit des méfaits du tabac.

Après seulement deux à trois semaines, il commence à mieux respirer et a un meilleur souffle.

Il faut moins de trois mois pour que la saveur des aliments revienne totalement.

Après quelques mois, l’ex-fumeur tousse moins. Les organes respiratoires sont plus performants et son corps est moins fatigué.

Chez les messieurs, les problèmes érectiles sont atténués après 9 mois environ.

Après une année de sevrage, l’ancien fumeur affiche un risque de 50 % inférieur d’être touché par un accident coronaire en comparaison avec un fumeur.

Après 5 ans, le risque de souffrir d’un cancer du poumon est divisé par deux (celui-ci devient similaire à celui d’un non-fumeur après 10 à 15 ans).

Enfin, le risque d’être victime d’un accident cardiovasculaire est le même que celui d’une personne qui ne fume pas.

Il faut souligner que chaque cas est unique, certaines personnes récupérant mieux que d’autres.

Arrêt tabac bienfait : Combien de temps apres avoir arreter de fumer

© Imagerymajestic – FreeDigitalPhotos.net

Comment faire pour arrêter de fumer : utiliser les réseaux sociaux

Savoir comment faire pour arrêter de fumer est loin d’être évident. Parmi les nombreuses techniques proposées, vous avez du mal à vous décider.

Aujourd’hui, il existe une alternative particulièrement attrayante. Il s’agit de se sevrer du tabac avec les réseaux sociaux.

Des recherches canadiennes ont démontré que cette démarche multiplie les chances de réussite par trois.

Comment faire pour arrêter de fumer

Comment faire pour arrêter de fumer : utiliser les réseaux sociaux

Alors, comment faire pour arrêter de fumer avec les réseaux sociaux ?

Comment faire pour arrêter de fumer avec les réseaux sociaux ?

De nombreux fumeurs veulent savoir comment faire pour arrêter de fumer.

Si l’on en croit une étude canadienne dont les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Nicotine & Tobacco Researchutiliser les réseaux sociaux serait bénéfique.

D’ailleurs, tout le monde y passe de plus en plus de temps.

D’après la recherche précédemment citée, les réseaux sociaux s’utilisent en complément d’autres méthodes de sevrage tabagique.

La fréquentation de groupe en ligne permet notamment de renforcer la motivation et aide à tenir bon jusqu’au succès.

Arrêter de fumer avec les réseaux sociaux : détails de l’étude

L’étude qui apporte des révélations sur comment arrêter de fumer s’est intéressé au programme « Break it off ». Le sevrage tabagique est alors comparé à une séparation amoureuse.

Avec ce programme, les fumeurs désireux de cesser le tabac bénéficient de conseils via les réseaux sociaux ou en utilisant une appli sur Smartphone.

102 personnes ont adopté cette solution tandis que 136 autres ont opté pour un programme classique impliquant une ligne téléphonique.

Un suivi a ensuite été effectué. Après une semaine puis après un mois, les fumeurs ayant penché pour Break it off ont été plus nombreux à avoir essayé de stopper le tabagisme.

Après une période de trois mois, près de 35 % d’entre eux ont réussi à se sevrer durant une période dépassant un mois. Le pourcentage était de moins de 15 % pour les participants de l’autre groupe.

Les chercheurs en charge de l’étude sont arrivés à la conclusion que le service en ligne permet de doubler voire doubler les chances de succès.

Arrêt tabac bienfait : Comment faire pour arrêter de fumer

© Jscreationzs -FreeDigitalPhotos.net

Comment arrêter de fumer sans stress : 3 solutions pour rester zen

Vous vous demandez comment arrêter de fumer sans stress ? Etant donné toutes les questions que vous vous posez, vous êtes anxieux.

Pour vous défaire de vos craintes, il existe différentes techniques à adopter.

Comment arrêter de fumer sans stress

Comment arrêter de fumer sans stress : 3 solutions pour rester zen

Découvrez alors comment arrêter de fumer sans stress grâce à trois astuces simples mais qui rendront votre sevrage plus facile à supporter…

Comment arrêter de fumer sans stress : détendez-vous !

Savoir comment arrêter de fumer sans stress n’est pas du tout facile. Quoi qu’il en soit, il est important de vous détendre.

Vous allez peut-être dire que c’est la cigarette qui vous aidait à vous relaxer. Mais sachez qu’il existe de nombreuses méthodes envisageables alliant détente et plaisir.

Pendant les premières semaines et les premiers mois qui suivent votre sevrage, tournez-vous vers des techniques dédié au bien-être comme le massage, le sauna, le spa ou encore le yoga.

Que ce soit en groupe ou en solo, vous aurez alors l’occasion de laisser de côté le stress qui accompagne souvent l’arrêt du tabac et vous concentrer uniquement sur votre plaisir.

Arrêter de fumer sans stress : pratiquez un sport

Si vous voulez arrêter de fumer sans stress, vous pouvez aussi vous mettre au sport.

En plus de vous oxygéner (le cerveau, les poumons, l’esprit), c’est aussi un moyen d’éviter les kilos en trop.

Le mieux serait de vous entraîner au moins deux fois par semaine à raison de 45 minutes par séance.

Tournez-vous vers des activités d’endurance comme la natation ou le jogging sans oublier la marche. Il y a aussi le cardio en salle (vélo d’appartement, stepper…).

Comment arrêter de fumer sans stress : faites-vous plaisir !

Enfin, pour savoir comment arrêter de fumer sans stress, vous pouvez vous octroyer quelques petites folies.

Rappelez-vous, en effet, que le fait de ne pas fumer vous permet de réaliser quelques économies (non négligeables).

Utilisez ce budget en plus pour vous acheter des choses qui vous plaisent et/ou dont vous avez envie depuis longtemps.

Ou alors, sortez avec vos amis, pour manger, pour se divertir ou pour se défouler.

Dans tous les cas, vous pourrez arrêter de fumer sans stress…

Arrêt tabac bienfait : Comment arrêter de fumer sans stress

© FreeDigitalPhotos.net

Arreter de fumer d’un coup danger ?

Arreter de fumer d’un coup danger ? Une chose est certaine, il n’y a pas de risques pour la santé. Au contraire.

Dès la première journée sans tabac, votre corps va déjà beaucoup mieux. Le défi est de tenir bon jusqu’à se sevrer totalement de la cigarette.

Le souci se trouve donc au niveau psychologique. Se faire accompagner est indispensable pour relever le défi avec succès.

Arreter de fumer d'un coup danger 

Arreter de fumer d’un coup danger ?

Comment arrêter de fumer dans les meilleures conditions ?

Arreter de fumer d’un coup danger ?

Arrêter de fumer d’un coup ne présente, à priori, pas de danger particulier. Il s’agit toutefois d’une méthode assez difficile à appliquer.

En effet, le sevrage est soudain. Il est normal que le fumeur se sente déboussolé. Il doit bouleverser complètement ses habitudes.

A cela s’ajoute la sensation de manque à gérer.

Des sentiments contradictoires l’envahissent alors. D’un côté, il y a l’excitation de changer totalement de vie et de laisser tomber une vieille dépendance.

Le futur ex-fumeur éprouve une certaine exaltation à se libérer des chaînes du tabagisme.

D’un autre côté, il y a l’angoisse du changement et la peur de ne pas y arriver. Dans le cas où l’arrêt du jour au lendemain suscite une appréhension trop forte, il vaut mieux envisager une autre méthode.

L’arrêt progressif est alors recommandé. Dans les deux cas, l’accompagnement d’un professionnel est vivement recommandé.

Comment arrêter de fumer ?

La manière d’arrêter de fumer dépend de chacun : chaque fumeur est unique, avec son background propre.

Certains peuvent cesser d’un seul coup : ils en ont la force et ils n’ont pas peur du changement.

D’autres ont besoin de temps pour se préparer, pour s’adapter, pour s’y faire.

Au final, il appartient à chacun de déterminer la méthode qui convient le mieux à son profil.

L’important, c’est d’être déterminé à se débarrasser de la cigarette, d’un coup ou petit à petit, mais définitivement.

Arrêt tabac bienfait : Arreter de fumer d'un coup danger

© Sakhorn38 – FreeDigitalPhotos.net

Quand arreter de fumer : choisir le bon moment

Quand arrêter de fumer ? D’abord, il faut souligner qu’il n’existe pas de moment idéal pour dire adieu la cigarette.

Si vous manquez de motivation, vous aurez toujours une excuse pour ne pas le faire aujourd’hui, maintenant.

En réalité, chaque jour peut être celui où vous allez cesser le tabagisme.

Quand arreter de fumer

Quand arreter de fumer : choisir le bon moment

Alors, quand arrêter de fumer ?

Quand arrêter de fumer : ce ne sera jamais le bon moment

Si vous réfléchissez beaucoup à quand arrêter de fumer, vous vous rendrez bien vite compte que ce ne sera jamais le bon moment.

Il y aura toujours un petit quelque chose qui vous empêchera de vous lancer.

Dans tous les cas, vous devez garder à l’esprit que se sevrer du tabac n’est pas anodin. C’est une démarche qui demande de la préparation et surtout une bonne dose de motivation.

De nombreux effets secondaires vous attendent, en effet.

Quoi qu’il en soit, il existe quand même des moments qui sont plus propices que d’autres à l’arrêt du tabac.

Quand arrêter de fumer ?

Finalement, vous devez arrêter de fumer en dehors des périodes difficiles. Ne vous lancez pas si vous subissez un certain stress dans votre vie (sociale, professionnelle…).

Au contraire, profitez d’un événement positif comme des vacances ou encore un heureux événement (une naissance, un mariage, un anniversaire, un nouveau travail…).

Vous serez alors dans un meilleur état d’esprit et vous avez nettement plus de chances de réussir.

Dans tous les cas, assurez-vous de pouvoir bénéficier du soutien des personnes qui vous sont chères et proches.

Comment arrêter de fumer ?

Une fois que vous avez défini le meilleur moment pour arrêter de fumer, vous devez décider si vous allez arrêter d’un coup ou de manière progressive.

Dans les deux cas, l’accompagnement d’un professionnel de la santé se révèle d’un précieux soutien et vous aide à tenir.

Le praticien vous prodiguera des conseils pour tenir bon et pour réussir votre sevrage.

Arrêt tabac bienfait : Quand arreter de fumer© Renjith Krishnan – FreeDigitalPhotos.net

Comment arreter de fumer sans aide : est-ce possible ?

Vous voulez savoir comment arreter de fumer sans aide… Cela est tout à fait possible mais demande alors une bonne dose de volonté et de détermination.

Pour augmenter vos chances de réussite, il est préférable de vous faire accompagner et d’adopter des formules d’aide au sevrage pour dire définitivement adieu à la cigarette.

Comment arreter de fumer sans aide

Comment arreter de fumer sans aide : est-ce possible ?

Découvrez pourquoi arreter de fumer sans aide est déconseillé…

Arrêter de fumer sans aide : c’est possible

Si vous souhaitez savoir comment arreter de fumer sans aide, sachez que cette démarche peut très bien vous mener vers la réussite.

Néanmoins, votre « combat » contre la cigarette va être particulièrement difficile.

D’abord, vous devez être vraiment très motivé. La détermination est d’autant plus importante lorsque vous envisagez de ne pas être accompagné.

Ensuite, vous devez bien planifier votre sevrage tabagique bien avant le jour J.

Il vous faut notamment décider de la manière dont vous allez faire face au manque qui va sans nul doute se manifester.

Pour ne pas céder à une ultime cigarette, il va falloir être très occupé. Prévoyez diverses activités.

Vous avez aussi la possibilité de grignoter ou encore de mâcher quelque chose pour tromper l’envie de fumer.

Quoi qu’il en soit, si c’est possible, rien ne vaut une aide pour arrêter de fumer.

Aide pour arrêter de fumer

Si arrêter de fumer sans aide est envisageable, il est encore préférable de bénéficier d’un soutien durant cette période particulièrement délicate de votre vie.

Avant même de cesser définitivement la cigarette, vous pouvez approcher un professionnel, notamment un tabacologue ou une infirmière tabacologue qui va vous prodiguer de précieux conseils.

Vous serez notamment orienté vers un substitut nicotinique qui vous aidera à tenir face au manque.

Ce produit se matérialise sous la forme de patch ou encore de gomme.

Vous pourrez aussi jouir d’un suivi psychologique, indispensable pour tenir bon face à la tentation.

Enfin, pour que votre démarche d’arrêter de fumer soit une réussite, n’hésitez pas à solliciter le soutien de vos proches.

Arrêt tabac bienfait : Comment arreter de fumer sans aide© Stockimages – FreeDigitalPhotos.net

Rechercher populaires:

Truc pour arrêter de fumer : l’intérêt de la méditation

Comme de nombreux fumeurs, vous recherchez un truc pour arrêter de fumer ? Vous pouvez adopter la méditation.

Cette méthode vous permet surtout de renforcer votre volonté et votre motivation pour optimiser vos chances de « divorcer » du tabagisme.

Truc pour arrêter de fumer

Truc pour arrêter de fumer : l’intérêt de la méditation

Comment faire de la méditation pour arrêter de fumer ?

Truc pour arrêter de fumer : pourquoi méditer ?

Parmi les trucs pour arrêter de fumer, il existe une pratique qui apporte des résultats inattendus.

Il s’agit de la méditation, cette technique qui consiste à vous concentrer sur votre respiration tout en étant attentif à tout ce qui se passe en vous et autour de vous.

En méditant régulièrement, vous apprenez à vous contrôler et à renforcer votre volonté.

Vous vous focalisez mieux sur votre objectif qui est d’arrêter de fumer.

Chaque fois que vous songez à en griller une, vous devez immédiatement vous concentrer de nouveau sur votre but :

vous libérer de cette addiction qui vous enchaîne et qui est susceptible de causer des maladies plus ou moins grave.

En plus d’augmenter votre motivation, la méditation vous aide également à combattre le stress et toutes les émotions négatives qui accompagnent le sevrage tabagique.

Elle permet aussi de mieux gérer le manque.

Trucs pour arrêter de fumer : comment méditer ?

Ce truc pour arrêter de fumer est très facile à pratique. Il vous faut juste réserver cinq à dix minutes par jour pour méditer.

Dans un environnement calme, vous adoptez une posture confortable et vous fermez les yeux.

Rien ne compte alors plus que votre respiration (vous inspirez et expirez profondément à chaque fois).

Vous ne vous laissez pas submerger par ce qui se passe autour de vous, vous vous laissez envahir par la sérénité.

Au final, vous êtes plus fort pour combattre le tabagisme, un véritable fléau dans votre vie.

Arrêt tabac bienfait : Truc pour arrêter de fumer© samarttiw – FreeDigitalPhotos.net