Interdiction de fumer dans les lieux publics, 5 ans après …

Je disais hier que l’interdiction de fumer dans les lieux publics était respectée quasiment à 100%…

Après une vérification un peu plus approfondie, ce n’est pas réellement le cas …

Du coup, aujourd’hui je vais vous faire un petit bilan de l’interdiction de fumer, 5 ans après!

interdiction de fumer

Interdiction de fumer dans les lieux publics, 5 ans après

C’est parti

Interdiction de fumer : le tabagisme passif perdure

Si l’interdiction de fumer dans les lieux publics – entre autres dans les lieux de travail – a fait l’objet d’une loi, c’est en grande partie pour protéger les non-fumeurs

La lutte contre le tabagisme passif est un enjeu de santé public.

Ce phénomène fait plus de 5 000 victimes par an, il est donc urgent de le juguler!

Malheureusement, 5 ans après l’entrée en vigueur de la loi, 64% des non-fumeurs se sont trouvés, au cours des 6 derniers mois, exposés à la fumée de cigarette dans des lieux où il était interdit de fumer.

Interdiction de fumer : Le tabagisme ne baisse pas

Si la baisse du tabagisme passif est le premier objectif de la lutte nationale (et d’ailleurs aussi mondiale) contre le tabac, la prévention du tabagisme actif est au même plan.

Il faut rappeler que le tabagisme est la première cause de mortalité évitable!

On pouvait s’attendre à ce que toutes les mesures contre le tabac – interdiction de fumer dans les lieux publics, hausse du prix du paquet de cigarette … – fassent baisser le nombre de fumeurs.

Ce n’est malheureusement pas le cas :

En 2010, 30% des Français âgés de 18 à 75 ans fumait.

Soit 2% de plus qu’en 2005, avant la promulgation de la loi.

 Interdiction de fumer : Pas trop de bénéfices sur la santé …

On ne connaît que trop bien les effets néfastes du tabagisme sur la santé :

  • Risques de maladies cardio-vasculaires
  • Risques de cancers

L’objectif de la Loi Evin et de toutes les lois concernant le tabagisme promulguées depuis était de baisser le nombre de victimes des maladies liées au tabac.

Malheureusement, si la lutte anti-tabac a des effets bénéfiques sur la santé au niveau mondial, ce n’est pas le cas à notre niveau :

L’OMS, prenant en compte tous les territoires où fumer est interdit dans les lieux publics, note une baisse moyenne de 19% des attaques cardiaques.

On voit donc que l’action de l’OMS est efficace.

Malheureusement, en france, aucune diminution du nombre d’infarctus n’a été notée.

 Interdiction de fumer : Conclusion

Il est difficile – malheureusement – de trouver des chiffres sur le bilan de la loi plusieurs années après.

Ce qui m’interpelle, dans cet article sur lequel je me suis basé pour vous donner ces informations, est que si vraiment la loi n’est toujours pas efficace 5 ans après, je ne vois pas ce qu’on pourra faire de plus pour réduire le tabagisme et les maladies qui y sont liées!

 

 

Rechercher populaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge