Comment et pourquoi arrêter de fumer ? (spécial femmes)

Arrêter de fumer s’accompagne de multiples effets bénéfiques, pour le fumeur comme pour son entourage.

Le sevrage tabagique est d’autant plus avantageux chez les femmes, en particulier celles qui envisagent de tomber enceinte ou qui le sont déjà.

En plus des ravages sur le corps de la personne qui fume, le tabac nuit aussi à la conception. La fertilité de la fumeuse et celle de son partenaire sont compromises.

Fumer est aussi mauvais pour le bébé à venir. Il existe de nombreux risques à ne pas négliger comme les fausses-couches, les naissances prématurées ou encore le petit poids à la naissance.

Voilà autant de raisons qui devraient motiver une femme à cesser définitivement la cigarette.

Comment et pourquoi arrêter de fumer

Comment et pourquoi arrêter de fumer

© Fotolia.com

Alors, comment et pourquoi arrêter de fumer ?

 

La cigarette est très mauvaise pour la santé

La première raison qui devait pousser tout le monde (femmes et hommes, jeunes et moins jeunes) à arrêter de fumer est le caractère très nocif de cette mauvaise habitude.

En France plus de 70 000 décès annuels sont liés au tabac.

La liste des maladies susceptibles de toucher les fumeurs est très longue. Dans la mesure où le tabagisme implique d’inhaler directement de la fumée, les voies respiratoires sont directement affectées.

Les risques de bronchite chronique sont très élevés. Fumer constitue aussi un facteur de risque de l’anévrisme, l’AVC, l’infarctus, l’artérite et bien d’autres encore.

Il faut aussi souligner que plus de 30 % des cancers (bouche, lèvres, gorge, poumons, œsophage, vessie, rein, pancréas, utérus…) touche les fumeurs.

 

Une habitude qui nuit à la féminité

Mesdames, fumer est une habitude qui n’a vraiment rien de glamour et s’accompagne de divers désagréments qui altèrent votre féminité.

Vous avez un teint plutôt terne et vos rides sont plus prononcées. A cela s’ajoutent les mauvaises odeurs : celle qui colle littéralement à vos vêtements mais aussi celle de votre bouche qui dégage une haleine nauséabonde.

Puis, il y a votre voix qui devient plus grave. Et ce n’est pas terminé, vos dents sont jaunes. Mais aussi vos doigts. Tout cela n’est vraiment pas charmant.

 

Fumer est très mauvais pour les futures mamans

On savait déjà que la cigarette nuit à la santé. Mais c’est encore pire pour les futures mamans. D’abord, fumer réduit les chances de tomber enceinte.

Cette diminution de fertilité concerne aussi bien la femme que son compagnon. Une grossesse risque alors de se faire désirer.

Et la situation est encore plus préoccupante en cas de grossesse, si la femme enceinte continue de fumer.

La fumée est mauvais pour la maman, mais également pour le bébé à venir qui étouffe littéralement dans le ventre de sa procréatrice.

Tabac et grossesse

Tabac et grossesse

© FreeDigitalPhotos.net

D’autres risques s’ajoutent alors à ceux qui concernent déjà la mère : risque de fausse couche, d’accouchement prématuré et de très faible poids à la naissance.

Et lorsque bébé vient au monde, il est exposé au tabagisme passif dans le cas où la jeune maman fume toujours.

Ce pauvre petit être sans défense risque alors d’attraper diverses maladies. Voilà autant de raisons de dire définitivement adieu à la cigarette avant même de penser à avoir un bébé.

 

Fumer, ça coûte cher !

En plus d’être réellement mauvais pour la santé, fumer est une habitude qui coûte cher. Prenons le cas d’une personne qui termine un paquet quotidiennement.

Si le paquet coûte environ 7 euros, la dépense se chiffre à près de 2 555 euros. Imaginez tout ce que l’on peut faire avec ce montant.

Vous aurez pu vous faire plaisir avec des paires de chaussures, des sacs, des séances beauté ou bien-être en institut et bien d’autres encore.

 

Après le tabac, la délivrance !

Arrêter le tabac, c’est une véritable délivrance ! Vous vous débarrassez d’une addiction désastreuse qui vous coûtait cher, autant au niveau de votre santé que de votre portefeuille.

Et les effets bénéfiques se font ressentir très très vite. Près d’un quart d’heure seulement après votre dernière cigarette, votre cœur bat normalement et votre pression sanguine se normalise également.

Après 8 heures, vous commencez à éliminer le monoxyde de carbone qui a pollué votre organisme. La quantité présente dans le sang est déjà réduite de 50 %.

Après 24 heures, les poumons fonctionnent déjà mieux, car le processus d’élimination des restes de fumée et de mucus a démarré.

48 heures après l’arrêt du tabac, vous redécouvrez les goûts et les senteurs.

72 heures après, votre respiration s’améliore sensiblement.

Quelques semaines suffisent pour retrouver un meilleur souffle : vous toussez et vous fatiguez moins

Un an après le sevrage, il n’y plus que 50 % de risque de souffrir d’un infarctus. Il faut 5 ans pour que le risque de contracter un cancer du poumon soit aussi réduit de 50 %.

Après environ 10 ans, l’espérance de vie de l’ex-fumeur est semblable à celle d’une personne qui ne fume pas.

 

Alors, comment arrêter de fumer ?

Avant tout, il faut savoir qu’arrêter de fumer n’est pas du tout une évidence. Une fois la décision prise, c’est un véritable parcours du combattant qui attend le futur ex-fumeur.

Il faut, en effet, se débarrasser de différents types d’addiction. D’abord, la dépendance physique. Le corps doit s’habituer à l’absence de nicotine et des symptômes de manque peuvent se manifester.

Ici, il est alors possible de prendre des substituts nicotiniques pour mieux gérer ce manque et pour en atténuer les effets secondaires.

Il est recommandé de consulter un médecin qui pourra prescrire le dosage idéal ainsi que la durée et les conditions du traitement (puisque la dose de nicotine sera diminuée progressivement jusqu’à ne plus en prendre).

Il faut aussi tenir compte de la dépendance comportementale : le fumeur a cette fameuse gestuelle dont il n’est pas facile de se désaccoutumer.

Puis il y a la dépendance environnementale : il y a certains endroits, certaines personnes et certaines circonstances qui vous donnent envie d’en griller une.

Enfin, il faut également lutter contre la dépendance psychologique : fumer constituait un moyen d’avoir du plaisir, de combattre certaines émotions négatives (stress, anxiété…) ou encore un moyen de mieux se concentrer ou réfléchir.

Il faut venir à bout de tout cela. Voici justement une vidéo qui propose quelques pistes pour arrêter de fumer :

Une chose est donc certaine : pour arrêter de fumer, il faut se faire aider et accompagner, de préférence par des spécialistes.

Et, bien évidemment, il ne faut pas hésiter à solliciter vos proches pour vous soutenir dans votre démarche.

En dehors des substituts nicotiniques, vous pouvez également suivre des thérapies (individuelles ou en groupe). Dans tous les cas, votre motivation et votre volonté doivent être bien solides.

Arrêt tabac bienfait : comment et pourquoi arrêter de fumer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge