Arreter de fumer sans substitut nicotinique, c’est possible ?

Quand on parle de méthodes pour arrêter de fumer, la première chose qui vient à l’esprit, ce sont les substituts nicotiniques

Pourtant, il existe d’autres méthodes tout aussi efficaces… Alors, arreter de fumer sans substitut, c’est possible ?

Arreter de fumer sans substitut

Arreter de fumer sans substitut nicotinique, c’est possible ?

Enquête

Pourquoi est-il difficile d’arrêter de fumer sans substitut nicotinique ?

La réponse ?

Simplement parce que le substitut, quel qu’il soit, apporte à l’ancien fumeur la nicotine qui lui manque lorsqu’il arrête de fumer.

Le plus difficile quand on décide d’arrêter la cigarette, c’est de se défaire de la dépendance.

Or, c’est la nicotine qui crée cette dépendance, en donnant au fumeur un sentiment de bien-être, de détente.

Le substitut nicotinique joue donc un rôle actif dans le sevrage tabagique, en apportant au cerveau une dose de nicotine qui permettra au fumeur de ne ressentir aucun manque.

Arrêter de fumer sans substitut nicotinique… Comment les remplacer ?

Vous ne tenez pas à prendre de substitut nicotinique, mais pourtant vous souhaitez arrêter de fumer

Et vous savez que la volonté seule ne suffira pas…

Essayez les huiles essentielles !

Certaines d’entre elles ont la faculté de reproduire l’effet de la nicotine sur le cerveau, comme par exemple la Lobélie.

Le Millepertuis sécrètera de la sérotonine et vous détendra.

Pourquoi ne pas tester la fausse cigarette Smoz ? Elle contient de la valériane, qui a pour vertu de déstresser et de donner un sentiment de bien-être.

Si ça vous tente, investissez dans une cigarette électronique… Si vous le souhaitez, son liquide peut contenir de la nicotine.

Arreter de fumer sans substitut nicotinique… ou les utiliser en complément

La nicotine n’est pas que le seul facteur de dépendance à la cigarette, et les substituts ne sont pas la seule méthode pour arrêter de fumer…

Plutôt qu’imaginer arrêter de fumer sans substitut nicotinique, il faudrait envisager de les utiliser en complément d’une autre méthode.

Par exemple, homéopathie et substituts nicotiniques, acupuncture et substituts nicotiniques…

Pourquoi même ne pas travailler avec un coach, et en parallèle utiliser un patch ou un inhalateur ?

Le coach vous aidera psychologiquement, il vous motivera, vous soutiendra quand vous en aurez besoin…

Et le substitut nicotinique, en faisant disparaître l’état de manque, vous permettra de ne vous consacrer qu’à votre motivation et qu’à l’aspect psychologique de votre sevrage !

Arrêter de fumer sans substitut : conclusion

Finalement, plutôt que choisir entre les substituts nicotiniques et une autre méthode, mieux vaut plutôt combiner deux méthodes !

Elles se complèteront et multiplieront vos chances d’arrêter de fumer!

arret tabac bienfait : arreter de fumer sans substitut

© synto – Fotolia

Rechercher populaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge