Anticiper et surmonter les effets secondaires pour un sevrage tabagique réussi

La décision d’arrêter de fumer constitue le point de départ d’une longue et palpitante aventure. Très vite, des effets secondaires liés au sevrage tabagique vont se manifester.

Nombreux sont ceux qui ont tendance à se décourager lorsque les symptômes désagréables liés à l’arrêt du tabac se manifestent.

Mais il faut tenir bon, car ils sont temporaires et laisseront bien vite la place à des sensations plus agréables. Et surtout, vous cesserez d’être prisonnier d’une mauvaise habitude.

Il faudra surmonter de nombreux obstacles mais la récompense, au bout du chemin, en vaut largement la peine.

Il est alors important d’être bien préparé et de connaître les effets possibles du sevrage et prévoir des solutions pour en venir à bout.

Effets secondaires du sevrage tabagique

Effets secondaires du sevrage tabagique

© Fotolia.com

Quels sont donc les effets secondaires du sevrage tabagique et comment les surmonter ?

 

Effets secondaires de l’arrêt du tabac

Arrêter de fumer est une très bonne décision. C’est faire un pas de plus vers la liberté et vers une meilleure santé.

Mais c’est aussi un véritable parcours du combattant étant donné les nombreux effets secondaires auxquels il faut faire face.

En plus du manque qui va surgir et s’intensifie au fil du temps, il existe aussi différents symptômes physiques comme les maux de tête ou encore la toux.

Il faut néanmoins garder à l’esprit que ces effets secondaires sont inévitables, mais temporaires !

Il se révèle alors judicieux d’anticiper ces manifestations désagréables pour mieux y faire face. De cette manière, vous n’êtes pas pris au dépourvu et vous êtes bien préparé…

Avant poursuivre, voici une vidéo qui dévoile quelques facteurs qui freinent l’arrêt du tabac :

 

Un symptôme de sevrage incontournable : le manque

En tête de liste des symptômes de sevrage tabagique, on retrouve le manque qui peut se ressentir aussi bien au niveau physique que psychologique.

En ce qui concerne le manque physique, il peut être comblé avec des substituts nicotiniques, comme la gomme, le patch, l’inhalateur ou encore le comprimé.

Pour être certain d’adopter le bon dosage, la bonne fréquence et la bonne durée de traitement, il est préférable de se faire prescrire ce produit par un médecin ou autre spécialiste.

Au niveau du manque psychologique, il est judicieux de suivre une thérapie auprès d’un spécialiste. Il s’agit en effet, de reprogrammer des habitudes fortement ancrées en vous.

Dans tous les cas, il est important de bénéficier du soutien de vos proches dans votre démarche. Les encouragements et la présence des personnes qui vous sont chères vous aident à mieux tenir.

 

Les effets sur le tempérament

A l’arrêt du tabac, il est possible que votre tempérament change du tout au tout. Vous pouvez devenir désagréable envers tout le monde.

Vous êtes irritable et le stress semble ne plus vous quitter. En réalité, c’est un autre effet du manque.

Parce que votre corps (et votre esprit) réclame sa dose de cigarette (ou plus précisément de nicotine) et parce que vous n’allez pas satisfaire ce besoin, cela impacte sur votre moral.

Une fois de plus, le recours à des substituts nicotiniques permet de remédier à la situation.

Il est aussi judicieux d’adopter des méthodes de relaxation comme la respiration profonde, le yoga ou encore la méditation pour être plus zen.

Arrêter de fumer

Arrêter de fumer

© FreeDigitalPhotos.net

 

La prise de poids

Parmi les effets du sevrage particulièrement redoutés, il y a également la prise de quelques kilos. Nombreux redoutent de gagner du poids au lendemain de l’arrêt du tabac.

Il faut savoir qu’en cessant de fumer, on gagne inévitablement du poids, mais ce gain est de l’ordre de seulement trois ou quatre kilos.

Pour ne pas « gonfler » après le sevrage, il existe plusieurs méthodes simples qui peuvent être adoptées pour garder la ligne.

Il faut alors faire attention à votre alimentation, limiter les aliments gras et sucrés. Parallèlement, il est recommandé de se lancer dans la pratique assidue d’activités physiques.

 

Un manque de concentration

Le manque ou la difficulté de concentration peut survenir à l’arrêt du tabac. Néanmoins, le futur ex-fumeur ne doit pas s’alarmer, car il s’agit d’un effet temporaire.

Nombreux se disent alors qu’ils pourraient facilement retrouver leur capacité en grillant une, mais il ne faut surtout pas céder.

Ici encore, l’utilisation de substituts nicotiniques permet de faire face à la situation et de patienter jusqu’à ce que vous retrouviez vos pleines capacités.

En outre, il faut garder à l’esprit que la fumée de la cigarette asphyxie littéralement votre cerveau, bridant littéralement vos capacités intellectuelles. En disant adieu au tabagisme, vous boostez votre intelligence.

 

Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer

Certaines personnes se disent qu’après de nombreuses années de tabagisme, arrêter n’en vaut plus la peine. De toute façon, le corps est déjà « pollué ».

NON ! Il ne faut surtout pas avoir cet état d’esprit. Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer. Peu importe votre âge et quelle que soit votre ancienneté en tant que fumeur, le sevrage est toujours avantageux.

Votre santé s’améliorera sans aucun doute et vous vivrez beaucoup mieux en vous débarrassant de ce produit toxique qui empoisonne votre corps et votre vie.

 

Enfin, il faut arrêter de vous dire que la cigarette était un plaisir dans votre vie et que vous allez vous priver de quelque chose de bien.

Le tabagisme n’a rien de bien. Il est mauvais pour votre santé tout en étant nocif pour votre entourage.

Cesser le tabac n’apportera que des effets positifs sur le long terme et vous serez bien fier de vous une fois que vous aurez franchi le pas avec succès.

Arrêt tabac bienfait : Effets secondaires du sevrage tabagique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge